mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Après deux années à la présidence, échec de Macron aux élections européennes

Par Luisa María González.

Paris, 29 mai ( Prensa Latina)La victoire de l’extrême-droite à ces élections constitue une première défaite pour Emmanuel Macron, le président de la France. Beaucoup y voient aussi un avertissement pour les élections générales qui auront lieu en 2022.

Le vote aux élections européennes de dimanche était considéré comme un plébiscite pour le chef de l’État deux années après son arrivée au pouvoir mais les chiffres montrent, qu’à l’inverse de ce que prédisaient tous les sondages, il n’a pas réussi à passer l’épreuve.

Au-delà des sondages -et étant donné les nombreuses crises auxquelles le gouvernement a dû faire face, depuis les manifestations contre la réforme du code du travail jusqu’au mouvement des gilets jaunes- de nombreuses personnes s’attendaient à ce type de résultats.

Selon les chiffres fournis par le ministère de l’Intérieur, le Rassemblement National (RN) de Marine Le Pen, est arrivé en première place avec 23,31 pour cent des suffrages exprimés, alors que La République En Marche (LREM), le parti du président, n’a obtenu que 22,41 pour cent des suffrages.

Bien que l’écart se soit réduit au cours de la soirée à seulement 0,9 pour cent, les spécialistes estiment que ce résultat constitue une véritable défaite et qu’il envoie un avertissement sérieux au président actuel. En effet: Marine Le Pen consolide sa position en tant que principale rivale et, bien que le premier duel entre eux (en mai 2017) ait été favorable à Macron, deux années plus tard, la tendance a commencé à changer.

Pour les élections présidentielles de 2022, tout semble indiquer que la confrontation Macron-Le Pen pourrait se répéter. Mais il n’est pas dit que le chef de l’État puisse faire jouer à nouveau sa jeunesse, sa nouveauté sur la scène politique et les promesses, à moins, bien sûr, de pouvoir s’appuyer sur des résultats concrets.

L’autre résultat important de ces élections européennes est le score inespéré d’Europe Écologie les Verts (EELV), qui a réussi à se placer en troisième place avec 13,47 pour cent des voix.

Selon les analyses réalisées par les médias, le parti a bénéficié principalement du vote des jeunes, ce qui confirme le potentiel de la cause écologique comme facteur de mobilisation pour les nouvelles générations.

Un troisième résultat significatif est la perte de vitesse des deux partis traditionnels: LR (Les Républicains, le parti conservateur) et le PS (le Parti Socialiste) qui, jusqu’en 2017 étaient les acteurs incontournables de la vie politique française.

Les Républicains (LR) n’ont recueilli que 8,48 pour cent des voix et les socialistes (PS) à peine 6, 19. Ces derniers ont d’ailleurs presque failli ne pas atteindre le quota nécessaire pour être représentés au Parlement Européen puisque 5 pour cent est le seuil à franchir pour obtenir des sièges.

Avec 6,31 pour cent des voix, l’autre mouvement de gauche, la France Insoumise, a fait à peine mieux que le PS.

Par contre, le taux de participation a été de 52 pour cent, c’est-à-dire 10 pour cent de plus que lors des derniers élections européennes de 2014.

Selon les politologues et les spécialistes,  cette augmentation de la participation aurait surtout profité au parti des verts (EELV), dont la troisième place a été l’autre grande surprise de ce scrutin.

peo/jha/lmg

EN CONTINU
notes connexes