mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les migrants vénézuéliens sont la cible d´exploitation, selon le chancelier de ce pays sud-américain

Carcas, 17 juin (Prensa Latina) Le chancelier Jorge Arreaza a aujourd´hui dénoncé le fait que les migrants vénézuéliens sont victimes de conditions de travail précaires et d´exploitation en Colombie, en Équateur et au Pérou.

Sur le réseau social Twitter, le chef de la diplomatie a répudié le fait qu´alors que l´agence des Nations Unies pour les Réfugiés (Unhcr) manipule les statistiques pour obtenir plus de ressources, elle ne se préoccupe pas de l´impact de l´embargo imposé par les États-Unis et leurs alliés, pourtant à l´origine de l´exode de concitoyens.

Le ministre des Relations Extérieures a cité un article diffusé par le site d´investigation journalistique Mision Verdad, intitulé « Manipulation et logique du spectacle dans les chiffres sur la migration vénézuélienne », dans lequel est décrite la campagne concernant la prétendue « fuite » dont les médias corporatifs sont à l´origine.

La nouvelle apparition de l´ambassadrice de l´Unhcr Angelina Jolie, cette fois-ci à la frontière colombo-vénézuélienne est une preuve de la stratégie médiatique mise en place. Les efforts sont destinés à relancer la vision d´un exode massif de vénézuéliens qui serait en train de faire imploser les pays latino-américains, considère l´article mentionné.

Il y a quelques jours Arreaza a précisé que l´organisme international reprenait son rôle consistant à instrumentaliser la migration au point de mentir et de gonfler les chiffres pour demander et recevoir plus de ressources, dont la destination finale est incertaine.

« Cependant, ils ne s´occupent pas de la pauvreté extrême dans le département colombien de la Guajira, où persiste le total abandon de la part du Gouvernement d´Ivan Duque, et où des milliers d´enfants sont décédés en raison de la malnutrition », a souligné le titulaires des affaires étrangères.

Il a en ce sens signalé qu´à la suite de l´échec de la tentative de coup d´État du 30 avril dernier, la droite vénézuélienne cherche à relancer la matrice migratoire qui avait pourtant disparu des médias de communication depuis le mois de janvier.

« La défaite et le désespoir les amènent à recycler des thèmes, relançant l´obsessive agression contre le Venezuela », a conclu Arreaza.

Peo/rgh/odf/gdc

EN CONTINU
notes connexes