jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les dons pour les enfants migrants retenus aux États-Unis sont refusés

Washington, 25 juin (Prensa Latina) Le Bureau des Douanes et de la Protection des Frontières (CBP, pour ses sigles en anglais) refuse de donner des jouets, du savon, des brosses à dents, des couches et des médicaments aux enfants migrants dans les centres de détention, indiquent aujourd’hui des médias de presse étasuniens.

L’organisation de médias Texas Tribune a rapporté que des groupes de défense des immigrés, des législateurs démocrates et républicains, et des citoyens désireux d’aider, ont exprimé leur intérêt à soutenir les mineurs qui se trouvent dans ces établissements.

Mais après avoir acheté ces articles et d’autres également utiles, en particulier après avoir appris que ces endroits avaient de l’eau potable qui avait un goût de chlore et des enfants malades s´y trouvaient sans vêtements, ils ont reçu la même réponse : les dons ne sont pas acceptés, a-t-ille média.

Le représentant de l´État démocrate Terry Canales a signalé ce week-end sur le réseau Twitter qu´il a écrit à la patrouille frontalière pour demander une liste d’articles acceptables à donner, mais les que fonctionnaires de cette agence ont renvoyé la même réponse négative à son bureau par courriel.

Toute cette situation est répugnante, mais j’espère toujours que la meilleure partie de nous en tant qu’êtres humains brillera. Ces enfants sentent que le monde les a abandonnés et que nous devons nous battre pour eux, a déclaré Canales, dont le district est voisin des centres de détention de McAllen, au Texas.

La semaine dernière, un groupe d’avocats s’est rendu dans les locaux de la patrouille frontalière à McAllen et Clint, dans le même État, où ils ont découvert des enfants détenus dans des conditions déplorables.

Dans des déclarations faites après leur arrivée dans les deux endroits, les avocats ont affirmé que les jeunes enfants et les adolescents ne pouvaient pas se doucher pendant des jours, voire des semaines, et qu’ils recevaient une nourriture inadéquate, et souffraient d’épidémies de grippe et de détentions prolongées.

Certains portaient du linge sale couvert de mucus ou d’urine, a déclaré à la télévision NBC News EloraMukherjee, directrice de la Clinique des Droits des Immigrés de l’École de Droit de Columbia, qui a ajouté que les mères adolescentes portaient des vêtements tachés de lait maternel, et qu’aucun des mineurs n’avait accès au savon ou au dentifrice.

D’après elle, presque tous les mineurs ont été séparés des adultes avec lesquels ils ont traversé la frontière, et il y avait des enfants de sept et huit ans qui s’occupaient d’enfants de deux ans.

La loi fédérale exige que les mineurs migrants non accompagnés ou séparés de leur famille soient transférés au Département de la Santé et des Services Sociaux (HHS) dans un délai de 72 heures, mais certains d’entre eux se trouvaient sous la garde de la patrouille frontalière dans les locaux de Clint depuis des semaines, a-t-il souligné.

NBC a rapporté hier qu’après que l’état des conditions de vie des mineurs ait été révélé, près de 300 enfants ont été transférés d’un centre de Clint dans un camp de détention sous tente à El Paso, Texas, où ils resteront sous la garde de la patrouille frontalière jusqu’à ce qu’ils passent au HHS.

peo/mem/mar

EN CONTINU
notes connexes