dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Evo Morales salue la décision judiciaire contre les répresseurs du Plan Condor

La Paz, 9 juillet (Prensa Latina) Le président Evo Morales a qualifié hier d’historique le jugement de la justice italienne qui a condamné à la prison à perpétuité 24 auteurs de crimes contre l’humanité pendant les dictatures en Amérique du Sud entre 1970 et 1980.

‘Nous saluons l’arrêt historique de la justice italienne qui a condamné à la prison à perpétuité 24 auteurs matériels de crimes contre l’humanité en Bolivie, au Chili, au Pérou et en Uruguay pendant les dictatures et par le biais du Plan Condor exécuté par la CIA’, a manifesté Morales sur son compte Twitter.

Les documents disponibles indiquent que le 25 novembre 1975 est la date officielle de l’établissement de ce plan d’enlèvements et d’assassinats coordonnés entre les services de renseignements militaires de l’Argentine, de la Bolivie, du Chili, du Paraguay et de l’Uruguay, avec l’accord des États-Unis.

Lundi dernier, une Cour de Rome a condamné en deuxième instance le Bolivien Luis Arce Gómez, ancien ministre de l’Intérieur sous la présidence de Luis Garcia Meza (1980-1981), décédé en avril 2018, a révélé un bulletin institutionnel.

Depuis 1964, Arce Gomez a participé à des coups d’État et à des persécutions politiques et, depuis 1981, à des activités de trafic de drogue.

Par ailleurs, une délégation bolivienne conduite par le vice-ministre de la justice, Diego Jiménez, s’est rendue dans la capitale italienne pour assister à la lecture du jugement.

‘Aujourd’hui, notre processus de changement en Bolivie consolide l’accumulation des luttes de ceux qui ont donné leur vie pour édifier un État démocratique digne et souverain, c’est pourquoi, de notre gouvernement, nous saluons cette importante décision de la justice italienne’, a déclaré Jiménez.

La présidente de la Commission Vérité, Nilaheredia, également présente à l’audience, a affirmé que ce processus, vieux de 20 ans, marquait un moment important pour la nation, car il y avait eu un procès et un jugement contre les dictateurs membres du Plan Condor.

De même, la représentante de la Défense du Peuple, Nadia Cruz, l’a qualifié de ‘signe de lutte contre l’impunité qui marque définitivement la ligne de ce qui devrait être fait dans tous les pays du monde’.

La Cour d’appel de Rome a modifié le jugement rendu en première instance en janvier 2017, qui a prononcé huit condamnations à perpétuité et 19 acquittements pour prescription, décision qui a déçu les familles del´accusation.

peo/oda/nmr

EN CONTINU
notes connexes