mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Syrie met en garde contre l’envoi de troupes occidentales supplémentaires sur son territoire

Damas, 15 juillet (Prensa Latina) Le vice-ministre syrien des Affaires Étrangères et des Expatriés, Faisal Mekdad, a mis en garde contre les ‘conséquences’ de l’envoi de nouvelles troupes dans les zones occupées par les États-Unis en Syrie.

‘Nous disons à ceux qui envisagent d’envoyer des forces en Syrie, qu’ils ont tort et que leur présence militaire en Syrie serait illégale et injustifiable’, a déclaré Mekdad dans une interview accordée au portail d’information libanais al-Ahed.

Il a alerté ces pays, en référence à la France et à la Grande-Bretagne, des séquelles d´une telle décision qui ne ferait que continuer à faire couler le sang des syriens et à détruire le pays.

‘Il est absurde qu’ils continuent à faire couler le sang des syriens uniquement en représailles pour n’avoir pas réussi à soumettre ou à écraser la Syrie’, a indiqué Mekdad.

Selon le vice-chancelier syrien, Washington et Tel-Aviv sont depuis le début derrière la guerre terroriste en Syrie.

‘Les cercles sionistes, principalement Israël, ainsi que les États-Unis et certains pays occidentaux, sont à l’origine de la guerre en Syrie, car ils prétendaient imposer une nouvelle réalité dans cette région, et ils savent que s’ils parvenaient à soumettre la Syrie à leur volonté, toute la région serait soumise à eux, a dit Mekdad.

Il a également souligné le succès de la récente visite à Damas de l’envoyé de l’ONU, Geir Pederesen.

«Nous sommes parvenus à un accord sur les questions les plus problématiques et les plus complexes relatives à la formation du comité constitutionnel, et nous constatons que rien n’empêche la commission de commencer à travailler à partir de maintenant, a expliqué le diplomate syrien.

Concernant la situation dans la province d’Idleb, le vice-chancelier syrien a accusé le gouvernement turc d’être derrière toutes les violations du cessez-le-feu en offrant une couverture médiatique et politique, ainsi qu´un appui logistique et militaire, aux groupes terroristes, y compris le Front al-Nousra, inscrit sur la liste du terrorisme international.

Peo/mv/fm

EN CONTINU
notes connexes