mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie accuse les États-Unis d’entraîner des groupes armés en Syrie

Moscou, 29 juillet (Prensa Latina) La Russie a aujourd’hui accusé les États-Unis de former et d’entraîner de nouveaux groupes de terroristes dont la tâche est de détruire l’infrastructure d’hydrocarbures syrienne et d’organiser des attentats contre les troupes gouvernementales du pays.

De tels groupes ont été détectés dans des villages des provinces syriennes de Es-Subeida, Palmyre et Abu-Kemal a confirmé le colonel-général Serguei Rudskoi, chef de la Direction Principale de l’Etat-major Russe, au cours d’une conférence de presse donnée à Moscou.

Selon Rudskoi, dans une zone de 55 kilomètres autour de la base militaire nord-américaine illégale de Et-Tanf, en Syrie, les instructeurs du Pentagone entraînent quelques deux mille 700 membres du groupe armé Magavir as-Saura.

Ces nouvelles recrues forment ensuite de petits groupes appartenant à ce qu’ils appellent l’Armée des Tribus Arabes, a expliqué le général russe.

Rudskoi a affirmé que des informations de source sûre attestent l’emploi d’hélicoptères de la force aérienne nord-américaine pour transporter les extrémistes dans des zones de résistance terroriste proches du fleuve Euphrate.

Dans cette région, les États-Unis fournissent régulièrement des armes aux formations radicales qui s’y trouvent, a précisé Rudskoi.

Avec l’argent obtenu en vendant du pétrole syrien sur le marché de contrebande, Washington achète des armes qui sont remises tant aux formations kurdes qu’aux formations arabes, qui ensuite les utilisent les-unes contre les-autres.

Cette pratique ne fait qu’augmenter les tensions dans une zone déjà dévastée par la guerre, a fait remarquer le colonel-général.

Plusieurs structures nord-américaines s’emploient à l’extraction et à la vente illégale d’hydrocarbure syrien, remplaçant ainsi le mouvement terroriste État Islamique qui pratiquait autrefois la même activité, a indiqué le militaire russe.

On estime qu’environ mille 500 mercenaires nord-américains travaillent dans ces structures privées opérant dans les gisements pétroliers de Kanako, El-Omar et Tanak, dénonce ce colonel-général russe.

Les groupes de saboteurs entraînés par Washington ont effectué quelques 300 attentats en juin et juillet de cette année, causant la mort de 255 militaires et 65 civils, auxquels il faut ajouter, respectivement, 240 et 100 blessés, a précisé Rudskoi.

Sans oublier que les États-Unis retiennent quelques 75 mille personnes dans le camp de réfugiés de El-Hall, créé par Washington et où les conditions de vie sont semblables à celles d’un camp de concentration, a-t-il affirmé.

peo/mem/to

EN CONTINU
notes connexes