mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Brésil: le ministre de la Justice accusé d’avoir occulté sa rémunération pour une conférence payée

Brasilia, 6 août (Prensa Latina) Le Parti des Travailleurs du Brésil (PT) a accusé hier le ministre de la Justice, Sergio Moro, de ne pas avoir déclaré sa rémunération pour une conférence donnée en 2016, à une époque où il était encore le juge responsable de l’opération Lava Jato à Curitiba.

« Ce héraut de la morale, ce justicier: le voici de nouveau impliqué dans un acte de malversation. Il n’a pas déclaré ses revenus aux impôts, apprend-on maintenant », a publié la présidente du PT, Gleisi Hoffman, sur son compte  Twitter.

« Moro a beaucoup de comptes à rendre au peuple brésilien », a-t-elle ajouté, « mais, pour le moment, ce qu’il devrait faire c’est s’éloigner du poste de ministre de la Justice. Il est impossible de ne pas croire qu’il ait fait preuve de partialité dans le procès contre l’ancien président du Brésil, Luiz Ignacio Lula da Silva ».

Toujours sur Twitter, Paulo Pimenta, le chef du groupe parlementaire d’opposition du PT à la Chambre des Députés, a assuré que Moro « avait occulté sa participation à une conférence pour laquelle il a été rémunéré. Imaginez ce que cet homme est capable de cacher sur sa relation avec ses « amis des États-Unis », s’est-il interrogé.

Une autre parlementaire du PT, Margarida Salomão, a rappelé que les fuites divulguées par le journal « La Folha » de Sao Paulo en association avec le site digital « The Intercept » sur les conversations entre Moro et l’avocat Deltan Dellagnol, coordonateur de Lava Jato, prouvent que Moro savait bien tirer avantage de sa célébrité en tant que juge anti-corruption ».

« Et c’est avec le même Dellagnol qu’il a donné des conférences rémunérées sur l’opération Lava Jato et qu’il a caché ses rémunérations à la justice », a précisé Salamão.

Pour le député Pedro Uczai, également membre du PT, « le château de sable est en train  de s’effondrer. Une fois de plus, l’ancien juge a violé la loi en ne déclarant pas une conférence « bien payée », comme il l’a avoué lui-même à son secrétaire de luxe » Deltan Dellagnol.

Selon « La Folha », Moro a déclaré sa participation à 16 événements externes en 2016, y compris neuf conférences, trois célébrations et deux audiences au Congrès National. Mais la dissertation rémunérée sous contrat du groupe de communications Sinos n’apparaît nulle part dans la liste des événements déclarés.

Elle n’a été mentionnée que dans un message que le juge Moro a envoyé à Dellagnol et qui n’est sorti à la surface que grâce aux articles de « The Intercept ». Certaines sources ont communiqué à « La Folha » que Moro aurait reçu entre 10 mille réaux (trois mille 800 dollars) et 15 mille réaux (près de quatre mille dollars) pour cette conférence.

Peo/tgj/ocs

EN CONTINU
notes connexes