dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La défense de Lula demande la suspension des procureurs de Lava Jato

Brasilia, 14 août (Prensa Latina) De source  judiciaire, on apprend aujourd’hui que la défense de Luis Inácio Lula Da Silva a présenté un habeas corpus pour demander la suspension des procureurs de l’opération Lava Jato responsables des actions pénales prises contre l’ancien président du Brésil actuellement emprisonné à Curitiba.

Les avocats de Lula, Cristiano et Valeska Zanin, en ont profité pour y joindre une demande de mise en liberté de l’ancien dirigeant ouvrier qui est emprisonné depuis le 7 avril 2018 pour des faits de corruption qui n’ont jamais été prouvés.

La requête présentée par les deux avocats montre que, lors du procès, leur client n’a pas pu jouir du droit à l’impartialité et à la présomption d’innocence qui sont garantis par la Constitution.

La partie la plus importante de cette nouvelle démarche réside en l’inclusion dans le dossier des messages publiés dans les articles de The Intercept en collaboration avec le quotidien La Folha de Sao Paulo, la revue Veja et le portail digital UOL, entre autres. Selon la défense, ces conversations prouvent que les enquêtes menées contre Lula par le procureur Deltan Dallagnol, coordinateur de Lava Jato, ont été ordonnées par l’ancien juge et actuel ministre de la Justice, Sérgio Moro.

Les fuites ont révélé le fait que les procureurs chargés de l’affaire savaient qu’il n’existait pas de preuves contre le fondateur du Parti des Travailleurs ni dans l’affaire du Triplex de Sao Paulo, ni dans celle concernant la compagnie Petrobras.

« Et malgré cela, les procureurs ont déposé une plainte et ont requis une condamnation contre  l’ancien président. Durant le procès, leur motivation personnelle et politique a été très claire; ils ont suivi l’orientation proposé par le juge Moro et ont obéi à ses injonctions », ont dénoncé les avocats de l’ancien syndicaliste.

Ces derniers ont exigé que l’intégralité des messages échangés entre les procureurs et Moro concernant Lula soit inclus dans l’habeas corpus.

Après deux mois de questionnement sur la conduite de Dallagnol dans les coulisses de la Lava Jato, le Conseil National des Services du Ministère Public va enfin commencer une enquête à ce sujet.

Peo/oda/ocs

EN CONTINU
notes connexes