jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Turquie annonce des actions pour installer une zone de sécurité illégale en Syrie

Ankara, 26 août (Prensa Latina) La Turquie a aujourd’hui annoncé que ses troupes terrestres allaient rapidement entrer dans la zone dite « de sécurité », dans le nord de la Syrie, comme convenu par un accord signé avec les États-Unis en dépit de l’opposition de Damas qui considère l’acte illégal.

 

Le président turc, RecepTayyipErdogan, a assuré que son pays est « totalement prêt pour mener à bien ce projet » et il a confirmé que ses drones et ses avions ne tarderont pas à pénétrer dans la région avant d’être très vite suivis par les troupes terrestres turques.

 

Erdogan a insisté sur le fait que des alternatives seraient employées « si les choses ne marchaient pas », faisant ainsi référence à des actions unilatérales éventuelles à cause de désaccords possibles entre Washington et Ankara.

 

La Turquie a fait savoir cette semaine qu’elle ouvrirait un centre d’opérations avec les États-Unis afin d’établir ladite zone de sécurité.

 

Quant au Gouvernement  syrien, il a qualifié cet accord entre Turquie et États-Unis d’attaque flagrante à la souveraineté et à l’intégrité territoriale du pays, en plus de contrevenir gravement au droit international et à la Charte des Nations Unies.

 

La Turquie occupe plus de six mille kilomètres carrés de territoire syrien au nord de la Province d’Alep en plus d’une douzaine de points de contrôle autour de Idleb qui ne parviennent pas à contenir les attaques terroristes contre les positions de l’Armée de Syrie et contre de nombreuses localités environnantes.

 

La Syrie résiste aux attaques d’une coalition menée par les États-Unis et épaulée par ses alliés occidentaux et du Moyen Orient. Cette guerre de huit ans imposée au pays se solde, pour le moment, par un demi-million de morts et de blessés et des pertes économiques supérieures à 300 milliards de dollars.

 

peo/mem/lla

 

 

 

 

 

EN CONTINU
notes connexes