jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La France se félicite de l’accord avec les États-Unis sur la controversée loi GAFA

Biarritz, France, 27 août (Prensa Latina) Le président  français, Emmanuel Macron, a assuré hier que son pays et les États-Unis étaient parvenus à un consensus sur la loi destinée à imposer les géants de l’Internet, alors que, jusqu’à maintenant, Washington avait jugé cette loi discriminatoire.

  Lors d’une conférence de presse tenue conjointement avec le président nord-américain Donald Trump, à la fin du sommet du G7 de Biarritz, le chef de l’État français a qualifié de « très bon » l’accord obtenu sur la loi votée par le Parlement français en juillet dernier, connue comme la loi GAFA (acronyme de Google, Facebook, Amazone et Apple).

 Selon Macron, l’objectif de Paris est de parvenir à un impôt international garantissant la justice fiscale car certaines compagnies ne payent pas de taxes et parmi elles, les plus nombreuses, sont celles qui dominent la toile et font ainsi subir une concurrence déloyale à leurs concurrentes qui, elles, sont soumises à l’impôt.

 Notre accord est que, lorsque ce mécanisme international  existera, en 2020, il sera sous l’égide de l’Organisation pour la Coopération et le Développement Économique (OCDE) et, qu’alors, la France  renoncera à cet impôt, a expliqué Macron, précisant qu’une fois en vigueur ce mécanisme international, l’impôt encaissé par l’État français serait alors déduit de l´imposition multilatérale.

 

Le président français en a profité pour répéter que la loi GAFA n’a pas uniquement pour cible des compagnies spécifiques puisqu’elle taxera, non seulement les géants nord-américains qui dominent l’Internet mais aussi des compagnies françaises et d’autres pays.

 Interrogé à ce sujet, Trump a décidé de ne pas faire de commentaire et s’est borné à déclarer: «Je peux seulement vous assurer que la première dame (MelaniaTrump) adore le vin français ».

 Le but de la loi GAFA est de prélever trois pour cent des bénéfices des géants de l’Internet, et en particulier des bénéfices provenant de la publicité en ligne et des ventes à des fins publicitaires, une mesure que les États-Unis ont considérée comme discriminatoire car, de leur point de vue, elle touchait les compagnies ayant leur siège sur le territoire nord-américain.

 Trump en était même venu à qualifier cette loi de « stupidité de Macron » et, par représailles, à menacer à plusieurs reprises d’augmenter la taxe d’entrée des vins français aux États-Unis, leur plus gros marché.

 Il semblerait que ce sujet de friction ait été oublié. Mais qui sait si, en échange de cette négociation bilatérale, Paris ne devra pas soutenir Washington sur des fronts de bataille que Trump considère autrement plus importants.

 peo/acl/wmr

EN CONTINU
notes connexes