mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La pauvreté frappe dur en Argentine où un enfant sur trois ne mange pas à sa faim

Buenos Aires, 27 août (Prensa Latina)Un rapport récent rendu public aujourd’hui met en évidence les conséquences graves de la pauvreté pour les plus petits. En effet, un enfant sur trois souffre de la faim dans la province de Buenos Aires.

 

Selon cette nouvelle étude de l’Observatoire Social de la Dette Sociale Argentine de l’Université Catholique, l’insécurité alimentaire grave et la distribution de nourriture gratuite ont subi une forte hausse pendant la dernière période annuelle intermédiaire (2017-2018), tant pour la majorité des enfants et adolescents dans la conurbation de Buenos Aires que dans tout le reste du pays.

 Ce rapport technique, intitulé: « La nourriture et l’eau sont des droits non garantis dans notre pays », est le résultat d’une étude menée dans le cadre d’un accord entre l’Université Catholique et l’organisation  « Defensoriadel Pueblo de la Provincia de Buenos Aires » (« Centre de Défense du Peuple de la Province de Buenos Aires »).

 Les enfants de cette province, la plus peuplée d’Argentine, sont très défavorisés en matière de sécurité alimentaire par rapport aux autres enfants du pays, une situation qui est liée à plusieurs facteurs sociaux.

 Les enfants ayant la plus grande difficulté d’accès à la nourriture sont concentrés dans des foyers frappés par la pauvreté (79 pour cent), ou bien ils habitent des quartiers pauvres (63 pour cent), localisés dans la zone ouest de la conurbation de Buenos Aires (44 pour cent), précise le rapport.

 Le manque de nourriture de base est également l’un des phénomènes affectant les enfants d’Argentine, en particulier ceux de la Province de Buenos Aires où les plus petits sont les plus touchés, avec toutes les conséquences négatives que cela implique, tant sur le plan du développement physique que cognitif.

 

En plein milieu de la grave crise économique dans laquelle est plongé le pays, ce rapport précise aussi que de nombreux enfants n’ont pas accès à l’eau de ville potable.

 Et cependant, poursuit le rapport, ces enfants et adolescents du « Grand Buenos Aires », victimes de grave insécurité alimentaire, ne reçoivent aucun type d’assistance alimentaire, ce qui prouve clairement que les politique d’assistance alimentaire directe sont insuffisantes et doivent être améliorées.

 

peo/oda/may/cvl

EN CONTINU
notes connexes