jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Demande d’enquête contre Bolsonaro au sujet des incendies dans la forêt amazonienne

Brasilia, 28 août (Prensa Latina) L’Instituto « Angeles de La Libertad » (« Institut Anges de la Liberté ») a présenté une requête devant la Cour Pénale Internationale pour qu’une enquête soit menée sur le rôle du président brésilien, JairBolsonaro, au sujet des incendies de forêt qui dévorent l´Amazonie.

 

Selon la pétition, « ces incendies sont le reflet des projets de Bolsonaro et de son groupe politique qui ne peuvent être réalisés que moyennant le génocide des populations locales, y compris les populations indigènes ».

 La requête demande également que l’enquête soit étendue aux responsabilités sur « le génocide culturel dû à l’extermination des cultures locales et sur la destruction totale de la biodiversité ».

 D’autre part, l’Institut estime également que « l’apologie du « garimpo » (les mines de diamants) et de l’exploitation des ressources minières en terre indigène -deux types d’exploitation dont Bolsonaro est l’ardent défenseur – porte atteinte, en elle-même, à l’existence et à la culture des peuples indigènes qui dépendent entièrement de l’environnement ».

 Cette requête a été signée par les avocats: FlaviaPinheiroFróes, NivoleGiamberardino Fabre, Daniel SánchezBorgés, Ramiro Rebouças et Paulo Cuzzuol. Ils y demandent qu’une enquête soit diligentée contre l’homme politique d’extrême-droite pour crimes commis contre l’humanité, pour apologie du génocide des indigènes de l’Amazonie, de la torture, des disparitions forcées et des assassinats durant la dictature et des politiques d’extermination.

 D’après des chiffres récemment communiqués par l’Institut National des Enquêtes Spatiales, la région d’Amazonie a été victime de plus de la moitié des 71 mille 497 incendies forestiers détectés au Brésil entre janvier et août, ce qui représente une augmentation de 83 pour cent par rapport à l’année dernière à la même période.

 « Les problèmes de déforestation et d’incendies en Amazonie ne sont pas nouveaux, mais la détérioration de la situation en 2019 est le résultat direct du comportement du Gouvernement de JairBolsonaro », dénonce une déclaration conjointe du collectif brésilien des organisations non gouvernementales.

 

peo/oda/ocs

 

 

 

EN CONTINU
notes connexes