jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le titulaire de l’ONU annonce un accord pour la création d´un Comité Constitutionnel syrien

Nations Unies, 23 septembre (Prensa Latina) Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a annoncé aujourd’hui l’accord pour la création d’un Comité Constitutionnel inclusif et équilibré, avec la facilitation des Nations Unies, pour faire avancer le processus politique en Syrie.

Bien qu’il n’ait pas précisé de dates, il a indiqué que cette instance serait constituée dans les semaines à venir, ce qui pourrait être le début d’une voie politique dans laquelle les aspirations du peuple de cette nation seraient prises en compte, conformément aux résolutions du Conseil de Sécurité, a-t-il déclaré à la presse.

Il a également souligné la nécessité de respecter la souveraineté, l’indépendance et l’unité territoriale de cette nation du Levant.

« Le lancement du Comité Constitutionnel doit être suivi d’actions concrètes visant à instaurer la confiance, et je compte sur mon envoyé spécial en Syrie, Geir Pedersen, pour tracer cette voie ».

Guterres a reconnu l’engagement pris par les gouvernements turc, russe et iranien dans le but de parvenir à un accord sur la création de ce comité, ainsi que par les membres du Conseil de Sécurité.

Pederser poursuivra ses consultations avec toutes les parties concernées, a-t-il souligné.

La création d’un Comité Constitutionnel a été l’un des points convenus lors du Congrès du Dialogue National Syrien tenu à Sotchi.

Selon Pederser, ce comité ne résoudra pas à lui seul le conflit et les défis actuels en Syrie, cela ne pourra se faire que par des progrès et des mesures tangibles sur le terrain.

À cet égard, Moscou et Damas soulignent la nécessité de mettre fin à la menace terroriste dans la région, car c’est la seule façon d’édifier une paix durable et de faire avancer le processus politique.

Il y a neuf ans, un conflit a éclaté dans cette nation levantine, en grande partie à cause de l’intérêt de l’Occident et de ses alliés régionaux à imposer un changement de régime et à renverser le président Bachar el-Assad.

peo/rgh/ifb

EN CONTINU
notes connexes