mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Evo Morales met en garde contre les asymétries sociales à l’ONU

Nations Unies, 25 septembre (Prensa Latina) Les asymétries sociales et la détérioration du système multilatéral en raison de mesures unilatérales prises par certains pays ont été abordées hier par le président de la Bolivie, Evo Morales, devant l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Morales s’est déclaré préoccupé par ces mesures qui méconnaissent les engagements et la bonne foi des structures globales construites pour une coexistence saine entre les États, dans le cadre du droit international et des principes fondamentaux de la Charte des Nations Unies.

Il a appelé à débattre, des graves menaces qui pèsent sur l’humanité, telles que les incendies, les inondations, les ouragans, les tremblements de terre, les sécheresses et d’autres phénomènes, comme la disparition des espèces, l’érosion des terres, la désertification et la déforestation, et à rechercher des solutions au sein cette instance.

Il a précisé que, si cette attitude se poursuivait, la température de la planète augmenterait de trois degrés Celsius d’ici à 2100 et que, du fait des changements climatiques, des millions de personnes seraient condamnées à la pauvreté, la faim, l’absence d’eau potable, aux déplacements forcés, aux crises de réfugiés et à de nouveaux conflits armés, selon les données de cette propre organisation.

Le mandataire bolivien a informé des mesures prises par son pays pour atténuer les incendies de forêt qui, au cours des dernières semaines, ont touché la région de Chiquitania, dans le département de Santa Cruz, avec ses propres ressources financières, techniques et humaines, notamment par l’affectation à ce jour de plus de 15 millions de dollars par le Gouvernement national. « Nous remercions la communauté internationale pour sa coopération opportune et son engagement à participer aux actions post-incendie », a-t-il souligné.

Par ailleurs, le président bolivien a dénoncé la montée de la course aux armements, les dépenses militaires, la technologie mise au service de la mort et le commerce des armes sans scrupules, produit du système capitaliste.

‘Le système financier reste antidémocratique, inéquitable et instable ; il privilégie les paradis fiscaux et le secret bancaire qui soumet les pays faibles à des conditions qui perpétuent leur dépendance’, a-t-il rappelé.

Les données de la confédération non gouvernementale (de plusieurs ONG) Oxfam, citées par Morales, révèlent qu’aujourd’hui, un milliard 300 millions de personnes vivent dans la pauvreté, alors que l’un pour cent des plus riches disposait de 82 pour cent de la richesse mondiale en 2017 ; des chiffres qu’il a considéré comme insultant et inadmissible.

Puis il a souligné l’importance de l’Organisation des Nations Unies et d’une action concertée pour surmonter cette situation d’inégalité et la responsabilité de donner aux générations futures un monde plus juste, plus humain, avec des règles communes et en faveur du multilatéralisme.

Il a également réaffirmé son rejet du blocus économique, commercial et financier injuste imposé par les États-Unis à Cuba, et qui porte atteinte à tous les droits de l’Homme, conformément aux résolutions de l’ONU.

Evo Morales a de plus confirmé hier que la Bolivie ne renoncera pas au droit d’accéder souverainement à un accès à l’océan Pacifique, question en suspens avec le Chili.

Le 1er octobre 2018, la Cour Internationale de Justice (CIJ) de La Haye a statué à la majorité que Santiago du Chili n’avait pas contracté l’obligation légale de négocier la demande des boliviens, mais a appelé ses autorités à maintenir le dialogue dans un esprit de bon voisinage.

La Bolivie avait invoqué l’article 31 du Traité Américain de Solutions Pacifique (Pacte de Bogota, en vigueur depuis 1948) et a cité une dizaine d’engagements écrits pris par de hauts représentants chiliens de 1920 à 2010 pour négocier cette demande.

peo/jf/nmr /jf/nmr

EN CONTINU
notes connexes