dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L´ancien président équatorien Rafael Correa dénonce l’espionnage d’une entreprise espagnole

Quito, 27 septembre (Prensa latina) L’ancien président Rafael Correa a aujourd’hui dénoncé publiquement des pratiques d’espionnage à son encontre par une compagnie espagnole, sous contrat avec l’Équateur pour sa protection et sa sécurité.

Sur le réseau social Twitter, l’ancien mandataire a signalé que la société UC Global S. L, actuellement visée par une enquête, travaillait pour la CIA (Central Intelligence Agency) des États-Unis.

« Terrible! UC Global, société de sécurité espagnole qui travaillait avec l´Équateur et assurait la sécurité de l’ambassade à Londres, était vendue à la CIA », a déclaré l’ancien mandataire.

Il a averti que la compagnie avait assuré sa sécurité pendant les deux premières années qui ont suivi son élection à la présidence, mais qu´elle l’avait aussi surveillé, lui et sa famille.

Selon le quotidien espagnol El País, UC Global, chargée de la protection de la mission diplomatique de Quito à Londres, a espionné l’informaticien australien Julian Assange, qui a reçu asile dans cette ambassade de 2012 à avril de cette année, lorsque le nouveau gouvernement équatorien a décidé de lui retirer son statut, ce qui a d´ailleurs été largement condamné.

Les informations divulguées indiquent que la société a fourni aux États-Unis des enregistrements audio et vidéo des conversations du fondateur du site WikiLeaks, responsable de la diffusion de documents sur les pratiques secrètes et irrégulières de Washington. Ce dernier pourrait donc être extradé du Royaume-Uni vers les États-Unis pour y être condamné à des peines sévères.

peo/mv/scm

EN CONTINU
notes connexes