mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Plus de 1000 morts en Méditerranée pour la sixième année consécutive

Genève, 3 octobre (Prensa Latina) Plus d’un millier de personnes sont mortes cette année en essayant de traverser la Méditerranée pour atteindre les côtes du sud de l’Europe, a déclaré l’Organisation des Nations Unies.

Le rapport du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) indique que ce chiffre dépasse, pour la sixième année consécutive, le seuil de 1000 victimes.

Dans la région, les naufrages sont constamment signalées depuis des années, sans même que le nombre réel de morts soit connu.

Les agences de l’ONU ont également rapporté que depuis 2014, au moins 15 mille personnes ont péri en essayant de traverser la Méditerranée.

Pour trois des cinq années précédentes (2015, 2016 et 2017), la confirmation des mille décès est arrivée avant la mi-avril, alors qu’en 2014 et 2018 le bilan a été confirmé en juillet et juin respectivement.

Le porte-parole du HCR pour la région, Charlie Yaxley, a regretté que le seuil des 1000 morts ait été encore dépassé et a appelé à une intensification des opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée.

Il a également appelé à une plus grande implication logistique de l’Union Européenne et à la reconnaissance du ‘rôle crucial’ joué par les organisations humanitaires pour sauver des vies de migrants et de réfugiés.

Ce massacre en mer nous blesse tous. Nous avons également tous honte, a souligné le porte-parole de l’OIM, Leonard Doyle, tout en condamnant la hausse des chiffres.

‘Au milieu d’une tendance à la hausse des messages contre les migrants dans la politique mondiale, ce chiffre choquant est dû, d’une certaine manière, au durcissement des positions et à l’hostilité ouverte envers ceux qui fuient la violence et la pauvreté’, a-t-il souligné.

Le HCR et l’OIM enquêtent depuis mardi sur un incident survenu au large des côtes marocaines au cours duquel près de 40 personnes auraient été tuées.

Selon l’OIM, la zone centrale de la Méditerranée, qui est essentiellement reliée à l’Italie et à Malte, reste la plus meurtrière, avec plus de 650 morts depuis le 1 janvier, tandis que la partie occidentale, là où se trouve l’Espagne, enregistre cette année près de 270 décès.

Le HCR a également qualifié lundi dernier de tragique la situation du camp de réfugiés de Moria, en Grêce, qui accueille 13 mille personnes dans des conditions inhumaines, alors que sa capacité est de seulement 3 mille.

peo/mem/mml

EN CONTINU
notes connexes