mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Au moins 44 morts lors de manifestations en Irak

Bagdad, 4 octobre (Prensa Latina) Des affrontements entre policiers et manifestants en Irak ont fait jusqu’à aujourd’hui 44 morts, chiffre qui pourrait être encore plus élevé en raison des milliers de personnes blessées lors des affrontements.

Les manifestations ont commencé ce mardi à Bagdad, la capitale, et se sont étendues à d’autres villes du sud pour exiger de meilleures conditions de vie et lutter contre la corruption.

Les forces de l´ordre ont réprimé les protestations au moyen de canons à eau, de gaz lacrymogènes, de munitions de régulation et en caoutchouc, ce qui fait que le nombre de victimes continue d’augmenter.

Pour éviter toute communication entre les manifestants, les autorités ont coupé l’Internet, bien que les manifestations puissent être considérées comme spontanées, aucun groupe politique n’ayant jusqu’à présent revendiqué son organisation.

C’est là le plus grand défi auquel le premier ministre Adel Abdul-Mahdi, qui a décrété un couvre-feu pour Bagdad et d’autres centres urbains, doit faire face depuis sa nomination il y a un an.

Le principal chef religieux chiite d’Iraq, Ali al-Sistani, a appelé à la éviter la violence, tout en critiquant le gouvernement pour ne pas avoir éradiqué la corruption.

Dans une lettre lue lors d’un sermon dans la ville sainte de Kerbala, Sistani a décrit les morts causées par les manifestations comme douloureuses et a tenu le gouvernement responsable de la crise.

Selon la Croix-Rouge, c’est dans la ville de Nassiriya, au sud, que l’on a dénombré le plus grand nombre de morts (18), suivi de Bagdad (16).

peo/mem/arc

EN CONTINU
notes connexes