lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’OIM appelle d’urgence à une aide humanitaire dans le nord de la Syrie

Genève, 16 octobre (Prensa Latina) L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a appelé d´urgence à une aide humanitaire dans le nord de la Syrie, pour faire face au déplacement de milliers de personnes en raison de l´offensive militaire turque.

« Toutes les parties en conflit doivent respecter le droit international humanitaire. L’accès aux soins médicaux d’urgence et aux services de sauvetage doit être autorisé », a déclaré le directeur général de l’OIM, AntónioVitorino.
 
L’organisation s’est dite préoccupée par la détérioration de la situation et a estimé que 190 mille civils ont fui leurs foyers dans le nord-est du pays arabe depuis le début de l’opération la semaine dernière.

Des équipes d’évaluation et d’intervention rapide de l’OIM ont été déployées ce lundi à Sahela, dans la région du Kurdistan irakien, et ont soigné un groupe de 182 personnes qui ont quitté leurs logements à la suite des affrontements, a ajouté l’entité en se déclarant prête à élargir son intervention humanitaire dans la région.

Le cycle des déplacements successifs est particulièrement préoccupant. La poursuite des opérations militaires aura des conséquences dévastatrices pour les sept millions de personnes qui vivent dans le nord de la Syrie, a ajouté Vitorino.

Nombre des 6,1 millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays ont été forcées à maintes reprises de quitter leurs foyers, dans certains cas après leur retour dans leurs communautés, selon l’OIM qui a signalé le déplacement de 400 mille ressortissants dans le nord-ouest du pays entre mai et août de cette année.

L’OIM a rappelé qu’elle soutenait les syriens déplacés et leurs communautés d’accueil depuis 2011.

La Turquie insiste à justifier les bombardements par la prétendue nécessité de neutraliser les menaces terroristes, en référence aux forces kurdes, et de permettre le retour des réfugiés en Syrie, alors que Damas a déclaré qu´elle fera face, par tous les moyens légitimes, à toute opération sur son territoire.

La Turquie occupe plus de six mille kilomètres au nord de la province d’Alep et maintient plus d’une douzaine de points de contrôle autour d’Idleb, ce qui n´a pas empêché des attaques terroristes contre de nombreuses localités.

L’Armée Arabe Syrienne a commencé à se déployer dans les provinces du nord-est de Raqa et de Hasakeh, à la frontière avec la Turquie, selon des articles parus dans la presse locale faisant référence à un accord conclu, avec la médiation de la Russie, entre le Gouvernement et les milices kurdes.

En vertu de ce pacte, ces dernières changeront leur nom des Forces Démocratiques Syriennes et adhéreront à la cinquième légion de l’armée syrienne conseillée par les russes.

peo/mgt/lla

EN CONTINU
notes connexes