vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des Cubains aux États-Unis condamnent l’annulation de vols à destination de l’île

Washington, 28 octobre (Prensa Latina) La Fondation pour la Normalisation des Relations entre les États-Unis et Cuba (Fornorm) a estimé la veille que la suspension des vols vers neuf aéroports de l’île cherche à rendre plus difficile la vie des cubains.

Vendredi, les départements d’État et du Transport nord-américains ont annoncé l’annulation jusqu’à nouvel ordre, à partir du 10 décembre prochain, du service aérien programmé entre ce pays et tous les aéroports internationaux cubains, à l’exception de l´Aéroport José Martí de la capitale du pays caribéen.

Dans un communiqué, le Comité Exécutif de la Fornorm, une association notamment intégrée par des cubains résidant aux États-Unis, a critiqué cette nouvelle mesure de l’exécutif de Donald Trump, qui, a-t-il souligné, chercherait à étrangler un peu plus le gouvernement cubain et donc à provoquer un changement de régime.

Son principal objectif est de pousser les boutons émotionnels des électeurs cubano-américains parmi les exilés historiques de l’État de Floride, si importants lors des élections, a estimé le leadership du collectif cubain.

Dans sa déclaration, Fornorm a condamné cette dernière tentative de Trump pour rendre la vie encore plus difficile pour les Cubains sur l’île et à l’étranger puis a soutenu qu’il était mal orienté par sa clique de conseillers cubano-américains, en particulier le sénateur Marco Rubio et le promoteur du blocus contre Cuba Mauricio Claver-Carone.

Ces extrémistes de droite ont longtemps suivi la logique perverse selon laquelle la destruction de l’économie cubaine et la violation des droits de tous les étasuniens à voyager conduiraient en quelque sorte à la démocratie à Cuba, a souligné le communiqué.

Leur fantasme de toute une vie est que cette ‘pression’ va se transformer en un soulèvement populaire pour renverser le gouvernement à La Havane. Cette approche rappelle la folie de l’époque du Vietnam, à savoir que les villages ont dû être détruits pour les sauver, a ajouté Fornorm.

Le groupe a déclaré que cette théorie profondément immorale est un échec épique depuis près de 60 ans. Mais elle persiste telle une maladie incurable, réaffirmée grâce à l’obsession de Trump de défaire tout ce qui concerne (l’ancien président Barack) Obama.

La Fornorm a ainsi mentionné que, sous l’exécutif de l’ancien président démocrate (2009-2017), Cuba et les États-Unis avaient entamé un processus de normalisation des relations et que les voyages des étasuniens à Cuba avaient augmenté, quelque chose que l’actuel président républicain a décidé d’inverser.

Le collectif a qualifié de totalement hypocrite le fait que le pays qui prétend être un ‘phare de la démocratie’ continue de participer à une politique infructueuse, cruelle et illégale de sanctions contre le peuple cubain.

Cette politique, a rappelé l’organisation, a été condamnée année après année par la quasi-totalité des pays membres de l’ONU et des personnes de bonne volonté à travers le monde.

peo/Jha/mar/cvl

EN CONTINU
notes connexes