jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’occupation d’institutions marque une nouvelle phase de coup d’État en Bolivie

La Paz, 6 novembre (Prensa Latina) Des groupes d’opposants qui empêchent l’accès au Service des Migrations et au Ministère de l’Éducation en Bolivie confirment aujourd’hui que le coup d’État dénoncé par le Président Evo Morales est entré dans une nouvelle phase.

Les blocages qu’ils utilisent pour le coup d’État nuisent financièrement aux travailleurs. Les plus touchés sont nos frères professionnels indépendants, les employés des entreprises, les syndicats et les commerçants, a écrit le mandataire sur son compte Twitter.

Compte tenu des informations selon lesquelles le pays a perdu plus de 167 millions de dollars au cours des deux premières semaines de blocus, offertes par le portefeuille de l’Économie et des Finances, Morales a écrit sur ce réseau social que les blocus menacent la sphère économique.

De son côté, le commandant départemental de la police de La Paz, José Antonio Barrenechea, a confirmé que la nuit dernière, lors du contrôle des émeutes de rue organisés par des étudiants de l’Université Majeure de San Andrés (UMSA) plusieurs personnes ont été arrêtées pour voies de fait, possession d’explosifs et objets contondants, entre autres moyens de combat irréguliers.

‘Ce que les forces de l’ordre ont fait c’est préserver l’ordre public, mais nous avons rencontré des opposants à la paix qui ont attaqué notre personnel avec des pierres, des explosifs et des objets contondants, et plusieurs personnes ont été arrêtées’, a déclaré l’officier à la presse.

Des étudiants de l’UMSA ont marché dans le centre de cette ville gouvernementale avec des syndicalistes du secteur médical pour, selon eux, défendre la démocratie.

Toutefois, après le parcours, ils ont avancé vers les rues Yanacocha et Mercado dans le but d’occuper le Ministère du Travail et de continuer jusqu’à la place Murillo, proche de la Casa Grande del Pueblo (siège de l’exécutif) et de l’Assemblée Législative Plurinationale.

Barrenechea a ajouté que c’est pour cette raison que le char Neptune et des agents antiémeutes ont été mobilisés en plusieurs points de l’axe de base et des rues adjacentes de La Paz pour assurer l’ordre et prévenir les violences entre les opposants et des partisans du Mouvement vers le Socialisme au pouvoir.

L’officier a indiqué que le dispositif de police avait réussi à dégager les voies et à rétablir le calme, dont notamment la libre circulation des véhicules.

Outre les arrestations, des objets en métal contondant, des sacs à dos contenant des bouteilles et des boucliers ont été saisis dans le Colisée de l’UMSA, a-t-il signalé.

lb/jpm/cvl

EN CONTINU
notes connexes