mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU plaide pour une solution urgente à la situation explosive en Irak

Bagdad, 14 novembre (Prensa Latina) Jeanine Hennis-Plasschaert, chef de la Mission des Nations Unies en Irak (UNAMI), a plaidé pour une solution urgente aux manifestations antigouvernementales qui ont fait jusqu’à aujourd’hui plus de 300 morts et 15000 blessés.

Les fonctionnaires doivent répondre immédiatement aux demandes populaires de réformes politiques, a-t-elle souligné.

Hennis-Plasschaert a présenté une feuille de route, soutenue par le dirigeant musulman chiite, l’ayatollah Ali Sistani, qui appelle à la cessation immédiate de la violence, à la réforme électorale, à des décisions anticorruption et à des amendements constitutionnels.

«Il est temps d’agir, a-t-elle manifesté, sinon toute initiative sera vouée à l´échec, à un moment où de nombreux Irakiens réclament des résultats concrets », a-t-elle signalé.

Des manifestations ont éclaté à Bagdad et dans le sud du pays début octobre contre la corruption généralisée, le chômage et l’absence de services de base tels que l’eau et l’électricité.

Maintenant, les manifestants ont ajouté à leurs revendications des changements au régime politique imposé depuis 2003 par l’invasion et l’occupation des États-Unis.

L’influent religieux chiite Muqtada al-Sadr avait déjà mis en garde l’occupant étasunien contre toute ingérence dans les affaires irakiennes, y compris la supervision d’éventuelles élections.

Sadr a depuis promis de faire tout son possible pour en finir avec la présence des États-Unis si leur ingérence en Irak ne cessait pas.

« Arrêtez de vous mêler de nos affaires. L’Irak dispose de suffisamment de figures pour se protéger et n’a pas besoin de l’intervention d´autrui », a indiqué le chef de l’Alliance Sairoon, le groupe parlementaire le plus important.

L’occupation étasunienne a de nouveau fait preuve d’ingérence, a-t-il souligné, mais ce sont les Irakiens qui résoudront la corruption qui s’est développée dans le pays après la présence des militaires nord-américains.

Peo/tgj/arc

EN CONTINU
notes connexes