dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Pas de date pour la reprise officielle des cours en Haïti

Port-au-Prince, 22 novembre (Prensa Latina) Le Ministère de l’Éducation d’Haïti a confirmé aujourd’hui qu’il n’y a pas encore de date pour la reprise des cours, après deux mois de manifestations antigouvernementales et de paralysie nationale.

Le portefeuille a démenti les rumeurs d’un nouveau calendrier scolaire qui devait commencer le 2 décembre prochain et être présenté à la communauté éducative.

‘Une réflexion est en cours sur les projets d’ajustement du calendrier scolaire : l’un qui pourrait commencer en décembre et l’autre en janvier, mais aucun de ces projets n’a encore été validé’, ont déclaré les autorités dans un communiqué.

Elles soulignent que la poursuite des activités scolaires dans les lieux affectés ne peut attendre et demandent aux différents acteurs de respecter la scolarisation des enfants.

Le droit à l’éducation n’a pas de prix. Il doit être protégé en toute circonstance, conclut le texte.

Depuis le début des manifestations, à la mi-septembre, on estime que deux millions d’enfants, pour la plupart des écoles publiques, n’ont pas pu aller à l’école.

Les mobilisations ont atteint l’ensemble du territoire national, avec des demandes de démission du mandataire Jovenel Moïse, accusé de prétendus détournements de fonds au Trésor National et de mauvaise gestion.

En plus des secteurs de l’opposition, un grand nombre de syndicats ont réclamé et critiqué les faibles indicateurs de développement socioéconomique du pays, le chômage qui atteint 70 pour cent de la population active, outre la dépréciation de la monnaie nationale par rapport au dollar et l’augmentation du prix des aliments et produits de base.

Malgré la pression populaire, Moïse insiste pour rester en poste et appelle au dialogue et à l’unité, qui a été rejeté par l’opposition.

Au cours des deux dernières semaines, le pays a connu une trêve tendue et de nombreuses activités économiques et commerciales ont repris, mais pour la plupart des élèves haïtiens, les écoles restent fermées.

Peo/mem/ane

EN CONTINU
notes connexes