lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Huawei poursuit une entité étasunienne pour avoir restreint ses opérations

Beijing, 5 décembre (Prensa Latina) Le géant chinois de la technologie Huawei a annoncé aujourd’hui avoir déposé une plainte contre la Commission fédérale des communications des États-Unis (FCC, en anglais) pour interdire aux opérateurs domestiques d’acheter leurs équipements par le biais de subventions.

Les avocats de la firme ont expliqué qu’ils avaient introduit un recours devant une cour d’appel étasunienne, après que la Commission l’ait exclue d’un programme de subventions le 22 novembre dernier au motif qu’elle constituait une menace pour la sécurité nationale.

Une telle décision de la FCC obligerait les opérateurs de télécommunications étasuniens, en particulier dans les zones rurales, à acheter les équipements de Huawei à un prix plus élevé.

La société chinoise qualifie cet acte d’illégal, de violation de ses droits et de conclusions arbitraires.

La décision est fondée sur des accusations et des insinuations fausses, peu fiables et irrecevables, il n’y a de plus aucune preuve, a déclaré Glen Nager, avocat étasunien représentant Huwei.

Dans le même temps, Song Liuping, chef du département juridique de la corporation, considérait la mesure comme inconstitutionnelle et comme le résultat d’un préjugé fondé sur le simple fait d’être chinois.

Vous devez comprendre que d’autres entreprises comme Eriksson et Nokia sont également fabriquées dans ce pays. Les équipements fabriqués en Chine par n’importe quel vendeur auraient les mêmes risques’, a-t-il indiqué.

Il s’agit du dernier chapitre de la recrudescence de la campagne contre Huawei menée par les États-Unis sous prétexte d’espionnage, de vol de secrets et interfèrence avec des données de toutes sortes, dont il n’a jamais présenté la preuve.

En conséquence, l´entreprise de technologie a été mise sur une liste noire au milieu de l’année et de nombreux partenaires étasuniens sont dans l’impossibilité de maintenir leurs contrats.

La croisade contre Huawei a pour toile de fond la rivalité de la Maison Blanche contre la Chine et cherche à affaiblir l’un de ses nouveaux moteurs de développement : l’innovation technologique, particulièrement la révolutionnaire 5G.

Il s´agit du réseau le plus rapide et capable de tout connecter, n’importe où et tout le temps sans congestion.

Washington a déclenché une guerre de normes car l’avantage commercial de définir des normes favorise les fournisseurs technologiques locaux, et dans le cas de la 5G, des estimations mondiales augurent que d’ici 2035 elle en générera 3,5 milliards de dollars de rendement et 22 millions d’emplois dans le monde.

Huawei est en train de chercher de nouveaux marchés et de nouveaux fournisseurs internationaux de technologies face aux obstacles croissants au commerce dans ce pays.

Selon des articles parus dans la presse, l’un de ces projets consiste à transférer ses centres de recherche des États-Unis au Canada, où la compagnie contribue pour beaucoup à la croissance économique depuis 2012.

Elle redouble également d’efforts pour acquérir des composants et des technologies essentiels au Japon et dans l’Union Européenne, afin de réduire au minimum sa dépendance vis-à-vis des fournisseurs étasuniens, d’assurer sa viabilité et de diversifier ses sources.

Peo/tgj/ymr

EN CONTINU
notes connexes