vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Graves violations des droits de l’Homme au Honduras

Tegucigalpa, 23 janvier (Prensa Latina) Le bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme au Honduras a révélé que la police et l’armée ont utilisé la force létale pour contenir des manifestations dans le contexte des élections de 2017.

Dans un rapport, l’entité a mis en évidence la détérioration de la situation des droits de l’Homme au Honduras et la « faible stratégie » du Ministère Public pour traduire les responsables en justice.

Les données indiquent qu’au moins 23 personnes ont été tuées, dont un officier de police. Puis près de 60 personnes ont été blessées par des éléments des forces de sécurité nationale, des arrestations massives ont eu lieu et des mauvais traitements ont été infligés lors des arrestations.

Deux ans après les faits, aucun cas de violation des droits de l’Homme n’a été condamné, selon le rapport.

La plupart des violations graves recensées par ce Bureau des Nations Unies au Honduras, telles que les exécutions sommaires ou extrajudiciaires présumées et les disparitions forcées, font toujours l’objet d’enquêtes.

Le rapport exhorte l’État hondurien à redoubler d’urgence d’efforts pour réparer ces violations des droits de l’Homme commises dans le contexte des élections présidentielles de 2017.

peo/agp/otf/dla

EN CONTINU
notes connexes