jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un colloque à Cuba exalte les joyaux de la musique traditionnelle de l’île

La Havane, 24 janvier (Prensa Latina) La première édition du Colloque de musique traditionnelle cubaine, prévu pour le 8 février dans la province d’Artemisa, honorera les célèbres compositeurs et interprètes cubains, en particulier la guitariste Maria Teresa Vera.

L’événement, qui se tiendra sur la terre de la trovadora (les trovadors sont des musiciens et chanteurs s´accompagnant de la guitarre), célébrera son 125ème anniversaire, conjointement au 120ème de Rita Montaner, aux 90èmes  de Moraima Secada et de Celeste Mendoza, au centenaire d’Adolfo Guzmán et aux 70 ans de la mort de Manuel Corona.

Selon les organisateurs, pendant la journée, les participants discuteront de la vie et de l’œuvre de ces personnalités et de l’état actuel de la composition musicale sur l’île.

Ils échangeront également sur l’importance des répertoires et la nécessité de valoriser les efforts des collectionneurs et mélomanes pour la sauvegarde des archives sonores de l’île des Caraïbes, ainsi que sur travail des jeunes compositeurs de la musique traditionnelle.

Au rendez-vous sont convoqués musicologues, journalistes, écrivains, promoteurs culturels, réalisateurs de radio et de télévision, interprètes, arrangeurs et compositeurs.

Surnommée Ambassadrice de la chanson d’autrefois, Vera constitue l’une des voix les plus admirées et inoubliables de la musique cubaine et, selon le chercheur cubain Jorge Calderón, elle est devenue ‘un morceau de l’âme cubaine’.

De son côté, Montaner a développé une carrière prolifique au théâtre, à la radio, au cinéma et à la télévision, atteignant un succès national et international remarquable.

Secada a été reconnue pour son style particulier d’interprétation dans le mouvement de la chanson cubaine appelé feeling et Mendoza était une interprète symbolique du guaguancó, admirée pour sa voix, son mouvement corporel, sa sensualité et son émotivité.

Compositeur et pianiste, Guzmán est connu pour son travail en tant que chef d’orchestre à la télévision, au théâtre et pour des spectacles musicaux et Corona a fait partie du groupe des « quatre grands » de la chanson trovadoresque cubaine, avec notamment le musicien empirique Sindo Garay.

peo/agp/yrv

EN CONTINU
notes connexes