jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela dénonce de nouveau les mesures coercitives des États-Unis

Caracas, 27 janvier (Prensa Latina) Le chancelier du Venezuela, Jorge Arreaza, a de nouveau dénoncé hier l’impact négatif des mesures coercitives imposées par le gouvernement des États-Unis contre la nation sud-américaine.

Ses déclarations répondent à la déformation de la réalité que cherchent systématiquement à promouvoir les secteurs de droite parmi leurs militants et les grands médias.

« La droite ment ouvertement à son militantisme : ‘les sanctions sont contre le régime’ dit-elle. La vérité : les mesures coercitives affectent directement la production de pétrole et de biens, l’importation de denrées alimentaires, de médicaments, d’intrants, de pièces détachées. Il s’agit d’une attaque générale contre le peuple », a souligné Arreaza sur le réseau social Twitter.

Sur différentes scènes nationales et internationales, le chancelier a révélé comment les mesures coercitives et unilatérales imposées par l’exécutif étasunien affectent notamment les transactions financières de la nation, ce qui met en péril les engagements de l’État vénézuélien.

Ceci constitue une violation du droit international ainsi que des droits de l’Homme du peuple, a souligné le chef de la diplomatie vénézuélienne.

Malgré la recrudescence du blocus contre le pays sud-américain, le président Nicolas Maduro a récemment assuré que le Venezuela allait de l’avant, avec une tendance favorable à la croissance économique pour 2020.

peo/rgh/lrc

EN CONTINU
notes connexes