mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Protestations des migrants et des réfugiés sur l’île grecque de Lesbos

Athènes, 3 février (Prensa Latina) La police grecque a réprimé aujourd’hui une protestation de milliers de migrants et de réfugiés du camp de Moria, sur l’île de Lesbos, mécontents du surpeuplement, de la situation inhumaine et du manque d’assistance juridique.

Les forces de l’ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes contre des manifestants qui ont quitté le camp pour manifester à Mitilenea, capitale de l’île de la mer Égée.

Ils demandent également des procédures accélérées pour les demandes d’asile, processus qui les retient pendant des années sur l’île, où vivent environ 19 mille d´entre-eux dans un espace prévu pour seulement 3 mille personnes, tandis que d’autres craignent d’être renvoyés en Turquie ou dans leur pays d’origine.

Le gouvernement de droite a réaffirmé sa politique anti-immigration en fermant la porte à ceux qui refusent de demander une protection, dans le cadre de sa stratégie de lutte contre l’augmentation des arrivées dans le pays.

Cela inclut des frontières plus protégées, des contrôles plus stricts et de nouvelles procédures d’asile qui, selon les organisations internationales, entraîneront la perte de garanties pour les requérants.

Le gouvernement a annoncé en novembre dernier son intention de fermer les camps de réfugiés surpeuplés dans les îles et de les remplacer par des centres de détention plus restrictifs, mais selon le principal parti d’opposition, la Coalition de la gauche radicale, les mesures n’amélioreront pas la situation.

Les arrivées en Grèce se poursuivent à un rythme accéléré depuis un an. Les mille 939 personnes qui sont arrivées par voie maritime du 1er au 22 janvier de cette année sont égales au total enregistré en décembre dernier.

peo/mem/lla

EN CONTINU
notes connexes