jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Maduro lors des cérémonies du 4 février

Caracas, 4 février (Prensa Latina) Le président Nicolas Maduro a révélé aujourd’hui qu’un navire de guerre des états-Unis avait tenté de pénétrer dans les eaux territoriales du Venezuela.

Lors d’une manifestation publique à la caserne de la Montaña, en commémoration de la Journée de la dignité nationale et des 28 ans de la rébellion civique et militaire menée par le commandant Hugo Chavez, le mandataire a dénoncé, en outre, le fait que des mercenaires financés et entraînés par le Gouvernement colombien sont envoyés au Venezuela pour perpétrer des attaques terroristes contre des unités et des navires militaires.

« Je suis sûr que nous allons les capturer et les punir avec la justice vénézuélienne, car au Venezuela, nous voulons la paix. Non au terrorisme. Indépendance, paix et dignité », a assuré le chef de l’État.

Il a exhorté les Forces armées nationales bolivariennes (FANB) à défendre la souveraineté nationale et a regretté que des groupes d’extrême droite au Venezuela insistent pour prendre parti contre la stabilité de l’État et du système démocratique.

Mais il a souligné : « Tandis que la droite continue à vendre la Patrie, nous qui aimons le Venezuela, avançons vers l’offensive. Ne perdons pas un jour, il est temps d’avancer ».

Il a signalé que les circonstances du pays étaient différentes de celles d’il y a 28 ans, ‘nous avons conquis l’indépendance, la paix et la dignité, et avec elles nous ouvrirons les portes à l’avenir du Venezuela prospère et heureux de ce XXIe siècle’.

« Nous devons d’une main défendre notre patrie et de l’autre construire, travailler, gérer les problèmes. Guérissons les blessures de la guerre économique et étonnons le monde », a convoqué le chef de l’État.

Puis il a réaffirmé qu’il était prêt à s’engager sur la voie des changements nécessaires dans le pays pour continuer à optimiser les politiques de prise en charge de la population et a demandé l’appui du pouvoir populaire à cette fin.

« Il y a beaucoup de difficultés créées par les persécutions économiques et nous les affrontons en protégeant la santé, l’éducation, le travail, le revenu, mais il y a beaucoup de problèmes qui sont de notre faute et nous devons les résoudre avec une vision de l’avenir », a-t-il affirmé.

Puis le mandataire a souligné l’importance de défendre les acquis obtenus face aux prétentions putschistes et a signifié en ce sens qu’avec une plus grande loyauté révolutionnaire, le peuple doit continuer à se mettre en forme de rectification, de changement, de transformation révolutionnaire de la patrie.

« Nous sommes l’esprit rebelle du 4 février. Faisons plus pour notre patrie. Je veux un pouvoir populaire avec des capacités critiques et des capacités de travail et d´agir », a-t-il manifesté.

peo/mgt/ycv

EN CONTINU
notes connexes