jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU préoccupée par les manifestations de xénophobie en Équateur

Quito, 7 février (Prensa Latina) La représentation du système des Nations Unies en Équateur s’est déclarée préoccupée par les manifestations de xénophobie et de discrimination qui se sont produites dans ce pays dans le contexte d’actes de violence qui font toujours l’objet d’une enquête.

L’instance a rendu public son critère par le biais de son compte sur le réseau social Twitter, où elle a noté que ‘la violence, la délinquance et le crime sont des problèmes qui touchent toutes les sociétés’.

À cet égard, elle a affirmé que l’origine de ces fléaux ne correspondait pas à une nationalité particulière.

Enfin, l’entité a appelé tous les secteurs de cette nation andine à maintenir la culture de paix qui a caractérisé l’Équateur, ainsi que le respect des droits et l’égalité de tous les peuples.

L’ONU Equateur a diffusé cette déclaration au moment où le gouvernement national de ce pays a demandé au législateur d’adopter des réformes de la loi sur la mobilité humaine, y compris l’expulsion des étrangers responsables de délits.

La demande du président de la République, Lenín Moreno, et de la ministre de Gouvernement, Maria Paula Romo, a été rendue publique à la suite d’un incident violent survenu le week-end dernier, au cours duquel une femme a été tuée par balles lors d’un assaut dans le centre-nord de cette capitale, impliquant au moins un ressortissant étranger.

Cet acte a été condamné dans tout le pays, où le rejet de déclarations appelant à la discrimination ou à un traitement différencié des personnes, compte tenu de leur lieu d’origine, est également de plus en plus fréquent.

Au début de l’année dernière, la ville équatorienne d’Ibarra a été le théâtre d’une vague de xénophobie, suite à une intervention publique du mandataire, après l’assassinat d’une jeune femme par son ex-mari, dans un acte de machisme, dans lequel l’accent a été mis sur la condition d’étranger de l’auteur.

peo/rgh/scm

EN CONTINU
notes connexes