dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela exhorte la France à respecter les relations diplomatiques

Caracas, 21 février (Prensa Latina) Le chancelier du Venezuela, Jorge Arreaza, a exhorté mercredi le gouvernement français à respecter l’article 41 de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, qui interdit toute ingérence dans les affaires intérieures de l’État hôte.

Arreaza a contesté la déclaration de l’Exécutif français concernant la note de protestation remise lundi dernier à l’ambassadeur du pays européen à Caracas, Romain Nadal, et a dénoncé la conduite du représentant européen.

‘Le texte de l’article 41 de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques doit être actualisé au Ministère français des Affaires Étrangères. Le comportement de son ambassadeur à Caracas est souvent contraire à la Convention. Pas de prétextes, pas d’explications absurdes’, a-t-il écrit sur le réseau social Twitter.

Cet article signale que, sans préjudice de leurs privilèges et immunités, toutes les personnes doivent respecter les lois et règlements de l’État hôte et ne doivent pas s’immiscer dans les affaires intérieures de ce pays.

Le 11 février dernier, l’ambassadeur français accrédité auprès de la nation bolivarienne s’est disposé à accueillir à l’aéroport international de Maïquetia Simon Bolivar le député d’opposition Juan Guaidó, bien que le parlementaire ait violé une ordonnance interdisant sa sortie du pays.

Face à ce scénario, le Ministère vénézuélien des Affaires Étrangères, par l’intermédiaire du vice-ministre pour l’Europe, Yván Gil, a remis au quai d´Orsay une note de protestation condamnant le comportement de Nadal, représentant une évidente stratégie de provocation.

Dans cette note, la chancellerie vénézuélienne a souligné que l’ambassadeur Nadal avait abusé des privilèges accordés par l’État vénézuélien en sa qualité de diplomate et que son action violait les conventions internationales sur les us et coutumes qui régissent la coexistence pacifique entre les nations.

Lors d’une conférence de presse le 14 février dernier, le président Nicolas Maduro a déclaré que les réponses seront évaluées pour les fonctionnaires internationaux accrédités dans le pays qui s’immiscent dans les affaires intérieures de la nation, en référence aux actions de l’ambassadeur Nadal.

Toutefois, le document présenté par le vice-ministre Gil a réitéré au ministère français de l’Europe et des Affaires Étrangères la considération nécessaire, dans l’intérêt des bonnes relations qui doivent exister entre États souverains.

Nadal a présenté ses lettres de créance au mandataire national en août 2017, mais il s’est immiscé à plusieurs reprises dans les affaires intérieures du Venezuela et a soutenu un processus anticonstitutionnel visant à renverser le gouvernement vénézuélien.

peo/jf/lrc

EN CONTINU
notes connexes