lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Bureau du Défenseur du Peuple de Bolivie condamne la répression à El Alto

La Paz, 6 mars (Prensa Latina) Le Bureau du Défenseur du Peuple de Bolivie (équivalent au défenseur des droits) a condamné hier la répression par des policiers des familles des victimes du massacre de Senkata qui ont manifesté dans la ville d’El Alto.

L’incident s’est produit jeudi, alors que les autorités du gouvernement de facto tentaient d’installer la Session du Sénat dans cette localité à l’occasion du 35e anniversaire de la ville voisine de La Paz.

Face à la présence du sénateur de droite Oscar Ortiz, figure clé des événements du 19 novembre 2019, au cours desquels 10 personnes ont perdu la vie et 65 autres ont été blessées, des dizaines de familles des victimes du massacre se sont présentées à proximité du site où devait se dérouler la séance pour réclamer ‘jugement et punition des responsables’ des meurtres.

Les policiers ont riposté en lançant des gaz lacrymogènes et du gaz poivre qui ont également atteint une centaine d’enfants de l’école 25 de Julio qui se trouve à proximité du lieu.

Face aux faits de répression, Le Bureau du Défenseur du Peuple a condamné dans un communiqué le recours disproportionné à la force publique et rappelé au Ministère de l’Intérieur et à la police bolivienne que son action doit répondre aux exigences de la Constitution Politique de l’État et des normes nationales et internationales de protection et garantie des droits individuels et collectifs.

L’entité a également rappelé que la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme exige que les opérations de police soient dotées d’un plan opérationnel qui prévoit une prise en charge et une protection spéciales des enfants et des adolescents, entre autres groupes vulnérables.

En conséquence, le Bureau du Défenseur du Peuple a affirmé que, face aux événements d’hier à El Alto, les forces de l’ordre n’avaient pas agi de manière conforme à cette recommandation.

À cet égard, il a réitéré aux partis politiques, aux associations de citoyens, aux dirigeants politiques et sociaux, ainsi qu’au gouvernement de facto, son appel à assurer le déroulement pacifique des célébrations de l’anniversaire de la ville d’El Alto, tout comme le processus électoral en cours.

peo/agp/odf

EN CONTINU
notes connexes