vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La proscription d´électeurs remet en question les élections boliviennes, selon Evo Morales

Buenos Aires, 17 mars (Prensa Latina) L’ancien président bolivien Evo Morales a averti hier que le « nettoyage » des électeurs effectué par le Tribunal Suprême Electoral (TSE) remet en question la transparence du processus électoral global convenu pour le 3 mai prochain dans ce pays.

Par le biais du réseau social Twiiter, le leader indigène a exhorté l’entité électorale à expliquer pourquoi elle a radié 147 mille 64 résidents de la nation sud-américaine et 301 résidents de l’étranger.

Le TSE de Bolivie a annoncé que plus de 147 mille personnes n’étaient pas autorisées à voter lors des prochaines élections du 3 mai. Le nettoyage d’un si grand nombre d’électeurs fait douter de la transparence du processus électoral. Nous exhortons l’organe électoral à donner une explication, a écrit Morales depuis l’Argentine, pays où il a obtenu l’asile.

À cet égard, le candidat à la vice-présidence bolivienne pour le Mouvement Vers le Socialisme (MAS), Davis Choquehuanca, a demandé à la population de vérifier si son nom avait été rayé des listes électorales.

À cet égard, il a exhorté les boliviens à avertir les membres de leur famille et leurs amis pour qu’ils vérifient leur présence sur les listes électorales, afin qu’ils puissent exercer leur droit de vote, conformément à la Constitution de l’État Plurinational.

Le calendrier électoral publié par le TSE indique que jusqu’au 22 mars prochain les personnes concernées pourront remettre leurs requêtes aux autorités compétentes.

Salvador Romero, président de l’organe électoral nommé par la présidente par intérim autoproclamée Jeanine Áñez, a précisé que la mesure concernait des personnes qui n’avaient pas voté lors du référendum de 2016 et des élections judiciaires de 2017.

Les citoyens enregistrés avec un document expiré depuis plus d’un an sont également frappés d’incapacité, a souligné le fonctionnaire.

peo/agp/odf

EN CONTINU
notes connexes