mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’affaire mystérieuse de l’ambassade de Cuba en Chine effacée de Facebook

Par Iramsy Peraza Forte

Beijing, 17 mars (Prensa Latina) La page de l’ambassade de Cuba en Chine a disparu du réseau social Facebook. Un simple clic dans les quartiers généraux de Menlo Park, en Californie, semble avoir effacé des centaines de publications sur les informations cubainnes dans le géant asiatique depuis novembre 2019.

Le mystère de ce compte « perdu » prend de plus en plus d’ampleur au milieu de la flambée du COVID-19 en Chine, qui s’est propagé dans le monde entier jusqu’à devenir une pandémie.

Est-ce que le siège diplomatique a publié quelque chose pour énerver Facebook à tel point ?

Au cours des dernières semaines, cet espace numérique a informé le monde sur la situation de la communauté cubaine en Chine et sur le travail de prévention et de contrôle épidémiques au sein de la propre ambassade pour assurer la sécurité de tous ses ressortissants.

On pouvait y lire que le médicament cubain Interféron Alpha-2b humain recombinant était utilisé par les médecins chinois pour sauver la vie des patients infectés par le coronavirus.

De même, aucun des centaines de cubains résidant ou se trouvant en Chine n’a été contaminé par la maladie, mais un groupe de spécialistes médicaux a été envoyé de l’île pour intervenir en cas de besoin. L’une des dernières publications rassemblait des photos du soutien apporté par les enfants cubains à la lutte contre le nouveau coronavirus par le biais de dessins et d’autres activités ludiques qui ont également permis de sortir les mineurs d’un isolement difficile de plus de deux mois.

Cette année marque le soixantième anniversaire de l’établissement de relations diplomatiques entre le géant asiatique et Cuba, qui a été le premier pays latino-américain à reconnaître l’existence de la Nouvelle Chine.

La page de l’ambassade avait rappelé les faits historiques qui marquent les liens stratégiques entre les deux pays et les plans pour continuer à renforcer la coopération et les échanges à tous les niveaux.

Qui ou quoi a déclenché l’alarme sur Facebook ? On ne le saura peut-être jamais.

Mais quel hasard que les algorithmes du réseau social le plus utilisé aux États-Unis réagissent si efficacement contre les idées et les actions qui ne respectent pas les règles de Washington, tout en tolérant toute agression et tout projet subversif contre Cuba.

Les mensonges, les fausses nouvelles, la vulgarité et même l’obscénité sont tolérés tant qu’ils sont une arme contre le projet social et politique choisi par les cubains en 1959. Mais une publication qui va à l’encontre des idées hégémoniques des États-Unis semble provoquer une angoisse insupportable chez les serviteurs de ladite « terre de la liberté ».

Est-ce que quelqu’un sur Facebook croira qu’en faisant taire un profil on pourra effacer le soutien de Cuba au peuple et au gouvernement chinois, ou des actes aussi humanistes que de recevoir sur son territoire un paquebot de croisière britannique infecté par le coronavirus pour permettre aux passagers de retourner dans leur pays d’origine?

Il n’y a pas assez de codes ou d´algorithmes pour faire taire une vérité.

peo/leg/ipf

EN CONTINU
notes connexes