vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba appelle à faire passer la solidarité avant l’égoïsme

La Havane, 24 mars (Prensa Latina) La réalité à laquelle nous sommes confrontés exige de placer la volonté d’agir et la solidarité avant l’inaction et l’égoïsme, a déclaré aujourd’hui le chancelier de Cuba, Bruno Rodriguez, au sujet de la pandémie du Covid-19.

L’humanité exige une solution efficace. Ensemble, nous pouvons y parvenir, a-t-il ajouté lors d’une intervention par vidéoconférence à la première réunion extraordinaire des ministres des Affaires Étrangères et de la Santé de l’Association des États des Caraïbes (AEC) qui se tient à la Barbade.

Nous ne devons pas attendre, encore moins espérer que les pays riches et industrialisés viennent sauver nos peuples. Peu d’aide viendra du Nord, a souligné Rodriguez.

Le titulaire a souligné l’expérience de Cuba, dont le Gouvernement a pris des mesures de prévention, d’affrontement et de contrôle, dans un moment où il n’y a pas encore de transmission interne du coronavirus SARS-cov-2.

La cohésion sociale et la solidarité ont été essentielles, a-t-il ajouté.

L’action que nous attendons de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de l’Organisation Panaméricaine de la Santé (OPS) pour assurer une action collective, coordonnée et efficace doit trouver un soutien dans les initiatives que nous sommes ensemble capables de générer, a-t-il déclaré.

Au milieu de ces difficultés, a-t-il souligné, nous avons la capacité de nous compléter les uns les autres.

Unis, nous pourrions mieux supporter le coup, nous soulager, protéger nos peuples respectifs et diriger la tâche difficile du redressement, a poursuivi le ministre depuis La Havane par des facilités techniques de l’AEC car le site de l’organisation est bloqué par l’effet du blocus étasunien.

La plupart d’entre nous sont des États relativement petits, dont beaucoup disposent de ressources naturelles limitées, a-t-il expliqué après avoir signalé que tous souffrent de la contraction économique mondiale.

Certains supportent le poids supplémentaire de mesures économiques coercitives, a déclaré Rodriguez au sujet des mesures prises par le Gouvernement des États-Unis contre des pays comme Cuba, le Venezuela, l’Iran et la République Populaire Démocratique de Corée.

Chaque pays peut et doit apporter sa contribution par ce qui est à sa portée, a-t-il déclaré après avoir précisé que la pandémie ne respectait pas les frontières ni les idéologies.

Pour relever un tel défi, nous devons unir nos efforts et nous soutenir mutuellement, a-t-il souligné.

Le moment est venu de mettre de côté les divergences politiques pour nous concentrer sur l’urgence et ses graves conséquences dans un avenir proche, a ajouté le ministre cubain des Affaires Étrangères.

Il a avancé que les pays des Caraïbes devront également faire face à des effets dévastateurs et durables sur le plan économique et social une fois la pandémie surmontée.

« Nous sommes ici parce que nous sommes confrontés à une crise qui nous dépasse tous et dont les conséquences seront graves et durables », a-t-il déclaré.

Peo/mgt/ro

EN CONTINU
notes connexes