jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Chine fera face aux problèmes de livraison de fournitures médicales déficientes

Beijing, 31 mars (Prensa Latina) La Chine a assuré hier qu’elle maintiendrait la communication avec les pays affectés par des problèmes suite à l’achat ici de matériel médical pour traiter la pandémie de Covid-19, mais a insisté pour éviter la politisation de la question.

Hua Chunying, porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères, a expliqué en détail qu’à ce jour aucun gouvernement ne s’était plaint des exportations effectuées par des entreprises recommandées par les ambassades de Beijing.

Dans le cas des États qui ont détecté des produits de santé de mauvaise qualité, les sièges diplomatiques ont ouvert des enquêtes et cherché des solutions aux problèmes.

En Slovaquie, par exemple, les défaillances étaient dues à l’utilisation incorrecte des réactifs de diagnostic de la pneumonie mortelle, a indiqué le porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères.

En ce qui concerne les Pays-Bas, Hua a indiqué que ce pays avait géré l’achat des masques faciaux par l’intermédiaire de sa propre agence, et non celles recommandées par Pékin, et qu’ils n´ont pu être utilisés dans les unités de soins intensifs.

L´ambassadeur chinois sur place, Xu Hong, a déclaré ce lundi que l’enquête se poursuit, et a nié tout but géopolitique suite aux dons de produits médicaux de la nation asiatique en insistant pour régler la question de manière objective et sans politisation.

L’Espagne, la Turquie, la République Tchèque, les Pays-Bas et la Slovaquie auraient importé d’ici des lots d’intrants de mauvaise qualité tels que des masques et des kits de diagnostic rapide du Covid-19.

Le Global Times a notamment déploré que les médias occidentaux traitent l’affaire avec sensationnalisme, et a mis en garde contre les risques d’une telle approche pour la coopération en appelant à la rationalité des rapports sur les éventuelles réclamations de certaines nations touchées.

Toutefois, le quotidien a appelé le Gouvernement chinois à exiger des fournisseurs locaux qu’ils fabriquent les matériaux demandés conformément aux normes requises et, en cas de plainte, à enquêter sur les défaillances, à poursuivre et à punir les responsables.

«Garantir la qualité des fournitures médicales, que ce soit pour l’aide internationale ou les exportations commerciales, implique dans les circonstances actuelles la vie humaine, la réputation de la marque « Made in China » et toute la Chine », a-t-il averti.

Le Global Times a plaidé pour une tolérance zéro à l’égard des entreprises impliquées dans ces polémiques, pour un renforcement de la surveillance des expéditions internationales de ces produits et pour la destruction de ceux qui ne sont pas de qualité.

Il a notamment suggéré que les gouvernements étrangers commandent par l´intermédiaire d´entreprises recommandées par les ambassades chinoises dans chaque pays et non par leurs propres agences.

peo/rgh/ymr

EN CONTINU
notes connexes