jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Andorre défend l’aide de médecins cubains face aux pressions des États-Unis

La Havane, 1er avril (Prensa Latina) La ministre des Affaires Étrangères d’Andorre, Maria Ubach, a défendu aujourd’hui la souveraineté de cette Principauté européenne, affectée par le Covid-19, face aux pressions des États-Unis pour empêcher la collaboration médicale de Cuba.

L’arrivée hier de 39 professionnels de la santé originaires de l’île caribéenne a mis en garde la diplomatie andorrane, suite aux avertissements de Donald Trump qui prétend empêcher la présence de spécialistes de la santé cubains dans les nations qui ont besoin de cette collaboration.

Je connais la position des États-Unis, mais nous sommes un pays souverain et nous pouvons choisir les partenaires avec lesquels nous pouvons collaborer, a déclaré Ubach au journal d’Andorre, cité par le portail d’information Cubadebate.

Selon la source, la ministre des Affaires Étrangères a expliqué qu’en raison de l’impossibilité de recevoir une assistance médicale en provenance d’Espagne et de France, en raison de la situation critique que connaissent ces pays, elle avait opté pour l’aide des services cubains, dont les spécialistes ont une longue tradition de services médicaux à l’étranger.

En une seule semaine, l’Andorre est passée du simple fait de frapper à la porte du pays latino-américain à devenir le deuxième Etat d’Europe, après l’Italie, à recevoir la coopération sanitaire de Cuba mise en doute par les États-Unis, note le quotidien.

La volonté de cette Principauté est que les 12 médecins, 26 infirmiers et le technicien logistique cubains commencent à travailler à l’hôpital Notre-Dame de Meritxell vers la fin de la semaine, après une formation rapide concernant le système et le contrôle sanitaires de rigueur dans la principauté.

Au total, 593 professionnels de la santé de Cuba, organisés en 14 brigades, participent aux efforts visant à mettre fin à la pandémie dans 12 pays, malgré la campagne de dénigrement menée par les États-Unis visant à discréditer la coopération des professionnels de la santé insulaires.

Peo/oda/evm

EN CONTINU
notes connexes