mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le blocus des États-Unis entrave l’aide d’Alibaba à Cuba

Beijing, 1er avril (Prensa Latina) L’ambassadeur de Cuba en Chine, Carlos Miguel Pereira, a dénoncé aujourd’hui que le blocus économique, financier et commercial des États-Unis empêche la société Alibaba de faire un don pour combattre le Covid-19.

Selon le diplomate, la société nord-américaine engagée pour transporter vers la nation caribéenne un lot de masques faciaux et de kits de diagnostic de la maladie mortelle a décliné à la dernière minute sa commande sous prétexte de la réglementation du blocus hostile imposé à l´île.

« Le noble, colossal et louable effort du fondateur d’Alibaba et de la Fondation Jack Ma, qui avait réussi à atteindre plus d’une cinquantaine de pays dans le monde entier, n´a pu toucher le sol cubain, peu importe combien ces ressources pouvaient être nécessaires pour soutenir la bataille que mène la petite île antillaise assiégée et bloquée », a-t-il manifesté.

Pereira a exprimé, au nom de son gouvernement, ses vifs remerciements à l’entrepreneur chinois pour le don et les efforts qu’il a déployés pour que celui-ci atteigne sa destination finale.

« Encore une fois, le blocus injuste, arbitraire et illégal qui entrave tout. (…) Les choses pour Cuba seront toujours plus difficiles, c’est pourquoi chaque accomplissement, chaque petit pas en avant, devient un triomphe colossal contre les démons », a-t-il conclu dans un article d’opinion.

Le 22 mars dernier, Jack Ma a annoncé sur le réseau social Twitter l’envoi de 2 millions de masques, 400 mille réactifs de diagnostic et 104 ventilateurs pour 24 pays d’Amérique Latine et des Caraïbes, y compris Cuba, pour soutenir la lutte contre la pandémie de Covid-19.

« Un seul monde, une seule lutte », a-t-il écrit en ajoutant qu’ils transporteraient rapidement le matériel vers la plus grande des Antilles, l’Argentine, le Brésil, le Chili, l’Équateur, la République Dominicaine et le Pérou, entre autres États de cette région.

Outre l’Amérique Latine et les Caraïbes, Jack Ma et la Fondation Alibaba ont fait des dons similaires à des pays d’Asie, d’Afrique, d’Europe et aux États-Unis.

Face à la propagation internationale du Covid-19, de nombreuses voix demandent à Washington de lever ses mesures unilatérales notamment imposées à Cuba, au Venezuela et à l’Iran pour leur garantir l’accès à l’aide humanitaire et aux produits dont leurs peuples respectifs ont besoin.

Toutefois, la Maison Blanche ignore les appels et menace même de durcir sa politique coercitive contre ces nations.

Dans le cas de Cuba, l’administration du président Donald Trump a récemment intensifié le blocus de près de 60 ans par de fortes restrictions concernant notamment les envois de fonds à des familles, aux rencontres appelées de Peuple à Peuple et un harcèlement croissant des compagnies étrangères avec des entreprises sur l’île.

Peo/ga/ymr

EN CONTINU
notes connexes