mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La contagion de Covid-19 frappe des zones palestiniennes

Ramallah, 7 avril (Prensa Latina) Le nombre de personnes infectées par le Covid-19 dans les territoires relevant de la juridiction de l’Autorité palestinienne (AP) est passé à 253 hier, dont 12 dans la bande de Gaza, zone presque inhabitable, et le reste dans la Cisjordanie également assiégée, a annoncé hier l´agence Wafa.

Les fonctionnaires du secteur de la santé ont confirmé l’existence de foyers d´épidémie dans trois villages situés à l’ouest de Jérusalem, où des restrictions plus sévères pourraient être imposées aux déplacements, à l’entrée et à la sortie.

La situation reste complexe à Bethléem, avec 52 personnes infectées, où sont apparus les premiers habitants et touristes contaminés, ainsi qu’à Ramallah, avec 58 cas de Covid-19.

Dans les jours précédents, le président de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, a prolongé l’état d’urgence afin de faciliter l’application de mesures exceptionnelles et a en outre envoyé un message au secrétaire général de l’ONU, António Guterres, suggérant la création d’un mécanisme institutionnel global pour faire face à l’urgence épidémiologique.

Outre la situation des hommes et des femmes dans la bande de Gaza, bloquée et bombardée par Tel-Aviv, avec des taux de pauvreté élevés et une infrastructure sanitaire fragile, l’augmentation rapide des cas de contagion dans les villages et les villes de Cisjordanie est préoccupante, principalement provoquée par le retour dans leurs foyers de travailleurs en provenance d’Israël.

L’inquiétude est maintenant exacerbée par l’approche des vacances de Pâques, l’une des fêtes les plus marquantes de la tradition juive, alors que près de 50 mille employés palestiniens pourraient rentrer chez eux, a précisé The Jerusalem Post.

À ce jour, environ 8.600 Israéliens ont été diagnostiqués porteurs du nouveau coronavirus, tandis que 55 en sont morts.

Dans la bande de Gaza, où plus d’un million de personnes tentent de survivre, la phase deux du protocole sanitaire a été franchie, avec de nouvelles instructions préventives prévoyant la fermeture de marchés, de mosquées, de cafés, de restaurants et de tous les espaces publics.

Aucune réunion n’est autorisée et les déplacements ont été limités, il est strictement interdit de quitter la maison après 22 heures, sauf en cas d’urgence, et les veillées funèbres des défunts ont été interdites ; un scénario que certains ont qualifié de double confinement, a commenté le portail numérique Palestine Libre.

Au milieu de l’alarme suscitée par l’expansion de la pandémie dans une zone ravagée par des décennies de conflit, des soldats israéliens jettent des ordures contaminées, telles que des aiguilles et des gants usagés, dans la ville de Beit Ummar, au sud de la Cisjordanie, a dénoncé Wafa ce lundi.

peo/ga/ap

EN CONTINU
notes connexes