samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela demande au Canada de rectifier son soutien au blocus imposé par les États-Unis

Caracas, 7 avril (Prensa Latina) Le chancelier du Venezuela, Jorge Arreaza, a exhorté hier le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, à rectifier son soutien au blocus des États-Unis contre la nation bolivarienne.

Dans un message diffusé sur le réseau social Twitter, Arreaza a déclaré qu’en limitant les exportations de fournitures médicales vers le Canada en pleine crise du Covid-19, Donald Trump démontre à son partenaire (Trudeau) les conséquences du blocus sur la santé d’un pays tout entier.

Les États-Unis bloquent les fournitures médicales au Canada. Trump montre à son partenaire à quel point c’est terrible de bloquer la santé d’un pays entier, d´autant plus en pleine crise du Covid-19. Cependant, le Canada, par Justin Trudeau, continue de soutenir le blocus contre le Venezuela. Il est temps de rectifier cela, a écrit le chancelier vénézuélien sur la plateforme de communication.

Vendredi dernier, Trudeau a averti le gouvernement étasunien qu’il serait erroné d’empêcher la distribution de fournitures médicales au pays voisin et à l’Amérique Latine face à la pandémie du nouveau coronavirus SARS-CoV-2 qui menace le monde.

Cette déclaration a eu lieu après que la société étasunienne 3M (Minnesota Mining and Manufacturing Company) ait assuré que Trump avait demandé de cesser d’exporter au Canada et en Amérique Latine les masques ou respirateurs N95, fortement demandés face au Covid-19.

Face à cette situation, le premier ministre canadien a organisé une conférence de presse pour exprimer que son pays recevait des fournitures essentielles des États-Unis, mais que ce dernier achetait aussi chaque jour des produits et avait recours à des professionnels de la santé du Canada.

« De plus en plus de gouvernements dénoncent le fait que les génocidaires de Washington leur confisquent le matériel nécessaire pour sauver la vie de leur propre peuple. Ils sont victimes du même crime d’extermination que les États-Unis appliquent au Venezuela par son soutien à des tueurs à gages et des trafiquants de drogue », a dénoncé sur Twitter l’ambassadeur vénézuélien à l’Organisation des Nations Unies, Samuel Moncada.

peo/agp/lrc

EN CONTINU
notes connexes