mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Pour travailler, il faut être vivant, affirme Lula

Brasilia, 20 avril (Prensa Latina) L’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva a affirmé que, pour travailler, il faut être vivant, en référence à la thèse irresponsable du mandataire Jair Bolsonaro qui plaide pour l’économie avant la vie en pleine crise sanitaire du Covid-19.

 Depuis qu’une période de quarantaine a été décrétée le 17 mars au Brésil, Bolsonaro rejette l’isolement social, déterminé par les gouverneurs et les maires qui se conforment aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé face à la pandémie qui a fait dans ce pays plus de deux mille trois cents morts.

L’ancien militaire critique les mesures visant à restreindre le commerce et les services dans les États pendant la lutte contre la propagation du virus SARS-Cov-2.

Il défend l’isolement vertical, dans lequel seules les personnes du groupe le plus à risque face à la maladie (les plus de 60 ans) restent à la maison.

Lors d’une transmission en direct sur les réseaux sociaux d´un forum organisé par le Mouvement des travailleurs sans terre (MST), Lula a insisté sur le fait que le peuple reste à la maison pour éviter la contagion. « La seule chance qu’une partie de la société reste isolée est qu´elle reçoivent de l’argent. Cela n’est pas secondaire et relève de la responsabilité de l’Etat », a noté l’ancien dirigeant ouvrier.

Il a insisté sur le fait qu’il n’y aurait pas de solution si le Brésil ne mettait pas de nouveaux fonds pour élargir la base monétaire, pour prendre soin des personnes qui ont besoin de rester à la maison, pour faire de nouveaux investissements.

Il a saisi l’occasion pour accuser Bolsonaro du retard dans l´octroi de l’aide d’urgence (600 reals, environ 120 dollars) aux travailleurs informels.

Lors de l’événement intitulé ‘Café avec le MST’, l’organisation a rappelé le 24e anniversaire du massacre d’Eldorado dos Carajás dans le nord de l’État de Pará, au cours duquel 19 personnes sans terre ont été assassinées par la police militaire.

En plus de Lula et des leaders du MST, le célèbre chanteur-compositeur Chico Buarque a également participé à cet rencontre et a conseillé : ‘Restez à la maison’.

peo/ga/ocs

EN CONTINU
notes connexes