mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie rejette les interprétations aux États-Unis de ses liens avec le Venezuela

Moscou, 23 avril (Prensa Latina) La Russie a rejeté aujourd’hui les manipulations faites par la presse et des personnes politiques aux États-Unis sur ses relations avec le Venezuela et a réitéré son appel à une solution politique interne dans ce pays d’Amérique du Sud, sans ingérence étrangère.

 Le commentaire de la Russie au sujet d´un plan de soi-disant démocratisation du Venezuela, proposé par le département d’État nord-américain, a provoqué une réaction à Washington qui s’inscrit plutôt dans une guerre de l’information, a déclaré la porte-parole de la chancellerie russe, Maria Zajarova.

La porte-parole a appelé la partie étasunienne à éviter toute interprétation au sujet d’un prétendu éloignement entre la Russie et le Venezuela et a précisé que Moscou maintient ses positions de principe sur le processus politique dans ce pays et le respect de sa souveraineté et de ses autorités.

Moscou plaide pour une solution politique entre les Vénézuéliens eux-mêmes, pour la progression du dialogue entre le gouvernement et l’opposition modérée et contre toute ingérence étrangère, a déclaré Zajarova.

Cependant, la porte-parole a estimé que le fait qu’il existe une approche d’un prétendu plan de démocratisation, esquissé par le Département d’État, plutôt que par le député Juan Guaidó, indiquerait que Washington ne parie plus réellement sur cet opposant.

Selon Zajarova, les États-Unis semblent se réjouir des difficultés rencontrées par le Venezuela pour accéder aux marchés afin d’acheter les produits nécessaires face à l´avancée du SRAS Cov-2.

Elle a également réaffirmé que la Russie était prête à aborder la question du Venezuela avec les États-Unis, mais qu’elle ne parviendrait jamais à un accord qui irait à l’encontre des intérêts de Caracas.

Se référant au cas du pays dud-américain, la fonctionnaire russe a évoqué la proposition faite par le président Vladimir Poutine lors du récent sommet du G-20 de créer des « zones vertes » pour le transit de médicaments et de produits de première nécessité.

Poutine s’est également prononcé pour un moratoire sur l’application de sanctions unilatérales dans le monde, dans le cadre des efforts des pays pour lutter contre le Covid-19, considérant qu’il s’agissait d’une question strictement humanitaire.

peo/npg/To

 
EN CONTINU
notes connexes