mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Conseil de Sécurité rejette les agressions contre le Venezuela

Caracas, 23 avril (Prensa Latina) Le ministre des Affaires Étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza, a annoncé aujourd’hui que les pays du Conseil de Sécurité des Nations Unies (ONU) ont rejeté les menaces d’agression des États-Unis contre le pays sud-américain.

 Sur le réseau social Twitter, le chancelier, a rapporté qu´ ‘hier au Conseil de Sécurité de l’ONU, les États indépendants, qui croient au droit international, conduits par la Russie, ont rejeté les menaces de recours à la force, les fausses accusations et l’agression contre la souveraineté du Venezuela en pleine pandémie de Covid-19’.

Alors que dans un autre tweet, il avait déjà signalé que le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, avait présenté un rapport sur le Covid-19 et les Droits de l’Homme qui exige la levée et la suspension des sanctions contre tous les pays affectés par les mesures coercitives et unilatérales imposées par Washington.

‘Dans le document, il demande la levée et la suspension des sanctions unilatérales afin que les pays concernés puissent garantir le droit à la vie et à la santé’, a écrit Arreaza sur Twitter.

Dans son rapport, Guterres a déclaré : ‘Les pays visés par les sanctions ont eu des difficultés à accéder aux médicaments, à l´assistance médicale et aux équipements de protection individuelle (…) il est important de reconnaître les circonstances exceptionnelles et de renoncer aux sanctions qui risquent de saper la capacité du pays à faire face à la pandémie’.

Depuis que la pandémie du nouveau coronavirus s’est propagée dans le monde, des dirigeants politiques et des mouvements sociaux ont fait entendre leur voix en faveur de la levée du blocus contre des pays comme le Venezuela, Cuba, l’Iran et le Nicaragua.

Mais au milieu de la crise générée dans le monde entier par le Covid-19, la Maison Blanche et ses alliés ont intensifié les mesures coercitives et unilatérales en empêchant ces nations d’accéder aux ressources pour faire face au nouveau coronavirus, en plus de déployer des navires sur les côtes des Caraïbes et d’Asie et d’accroître leurs menaces de guerre.

peo/ga/ycv

EN CONTINU
notes connexes