jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Plus de 200 figures demandent la collaboration médicale Cuba-États-Unis-Canada

Washington, 29 avril (Prensa Latina) Plus de 200 médecins, universitaires, élus et autres personnalités soutiennent une campagne qui appelle à la collaboration entre Cuba, les États-Unis et le Canada pour lutter contre le coronavirus, ont annoncé aujourd’hui les promoteurs de l’initiative.

 La proposition, lancée ce mois-ci par les réseaux de solidarité avec l’île des Caraïbes aux États-Unis et au Canada, porte le titre de « Campagne pour sauver des vies », et appelle à la coopération médicale, clinique et scientifique entre les trois nations en pleine pandémie de SRAS-Cov-2.

Elle demande également l’incorporation de l’Interféron Alfa 2B recombinant, médicament cubain, dans les essais cliniques des pays nord-américains et de l’Organisation Mondiale de la Santé.

L’initiative demande également à l’administration des États-Unis de mettre fin aux sanctions économiques et sur les voyages imposées à Cuba, y compris leur caractère extraterritorial; ainsi que de mettre fin aux tentatives d’empêcher les autres nations d’accepter des brigades et des soins médicaux de la plus grande des Antilles.

Dans un communiqué diffusé ce mercredi, les réseaux de solidarité envers l’île ont déclaré qu’en ce moment, alors que la planète est confrontée à une pandémie et que la vie d´êtres humains est en danger, la solidarité et la collaboration sont essentielles.

‘Aucune source d’expérience pour sauver des vies ne peut être mise de côté dans la lutte contre cette nouvelle maladie’, signale la déclaration en référence au Covid-19.

Selon le portail numérique de la campagne, parmi les personnes publiques qui soutiennent cette campagne on peut noter des acteurs tels Danny Glover, Ed Harris, et Martin et Janet Sheen, le réalisateur Oliver Stone, l’ancien procureur général étasunien Ramsey Clark, les conseillères nord-américaines Jeanne Kohl-Welles et Teresa Mosqueda et la députée canadienne Niki Ashton.

Michael Osterhohn, directeur du Centre de recherche et de politique sur les maladies infectieuses de l’Université du Minnesota et l’un des experts en santé les plus respectés des États-Unis, soutient l’inclusion de l’interféron alfa 2B de Cuba dans les essais cliniques actuels.

J’espère que tous les médicaments possibles seront évalués rapidement et complètement quel que soit le pays d’origine, a déclaré le docteur cité dans le communiqué.

La déclaration a notamment rappelé que la collaboration médicale entre des entités de Cuba et des États-Unis a des précédents comme la création de la société de biotechnologie Innovative Immunotherapy Alliance SA, entre le Roswell Park Comprehensive Cancer Center de New York et le Centre d’immunologie moléculaire de l’île.

peo/ga/mar

EN CONTINU
notes connexes