vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L´attaque contre l’ambassade de Cuba répond à une rhétorique haineuse, estime le chancelier de l´île

La Havane, 3 mai (Prensa Latina) L’attaque de jeudi contre l’ambassade de Cuba aux États-Unis répond à la rhétorique agressive de hauts fonctionnaires de la Maison Blanche contre l’île, a dénoncé le chancelier Bruno Rodriguez.

 Lors d’une conférence de presse dans la même journée de jeudi dans cette capitale, le titulaire des Affaires étrangères a dénoncé que cette action témoigne de la recrudescence de la politique du gouvernement étasunien contre la nation caribéenne.

Au cours d’une rencontre avec la Chargée d’Affaires nord-américaine à La Havane, Mara Tekach, Rodriguez a demandé une attention particulière sur le respect des mesures nécessaires pour assurer la sécurité du personnel au sein de l’ambassade.

Une agression contre l’ambassade de Cuba aux États-Unis a été encouragée, en tout cas, par la rhétorique croissante contre notre pays dans laquelle sont impliqués publiquement et systématiquement tant le secrétaire d’État des États-Unis, (Mike Pompeo) que d’autres hauts fonctionnaires de ce département, a-t-il souligné.

Il a également dénoncé le comportement de la propre ambassade des États-Unis dans la capitale cubaine.

Le chancelier a évoqué d’autres actes d’incitation à la violence contre le personnel cubain dans des pays tiers, comme récemment en Bolivie contre la brigade médicale avec la participation de fonctionnaires étasuniens.

‘J’ai rappelé à la distinguée diplomate qu’il existe de graves antécédents historiques d’actes de violence et d’hostilité, y compris des actes terroristes contre des fonctionnaires diplomatiques cubains basés aux États-Unis, au sein du siège diplomatique comme dans sa représentation permanente auprès des Nations Unies’, a-t-il indiqué.

Cette agression répond à l’effet des politiques et des discours théoriques qui encouragent la division et la violence sociale, a-t-il dénoncé.

Des groupes et des individus qui, par le passé, ont commis des actes terroristes contre Cuba, opèrent en toute impunité sur le territoire des États-Unis, ce que les agences de ce pays savent parfaitement.

peo/vc/ebr

EN CONTINU
notes connexes