mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des éclaircissements sur l’envoi d’articles humanitaires à Cuba sont demandés aux États-Unis

Washington, 7 mai (Prensa Latina) Un groupe de 27 membres du Congrès a demandé lundi au gouvernement des États-Unis de confirmer qu’il est possible d’expédier des articles humanitaires à Cuba depuis d’autres parties du monde, en dépit de la politique nord-américaine envers l’île.

 Dans une lettre envoyée aux secrétaires d’État, Mike Pompeo, et du Trésor, Steven Mnuchin, les législateurs ont appelé ces figures à faire une telle clarification au milieu de la pandémie du coronavirus SARS-Cov-2 qui touche presque tous les pays du monde, y compris l’île caribéenne.

Nous écrivons pour vous exhorter à confirmer immédiatement que les organisations et les travailleurs humanitaires du monde entier ne sont pas empêchés par la loi, la réglementation ou la politique des États-Unis de fournir du matériel médical, des vivres, d’autres articles humanitaires et des informations de santé publique à Cuba, ont-ils exprimé.

La missive, à l´initiative du sénateur démocrate Patrick Leahy et du membre du Congrès de la même force politique James Mcgovern, a signalé que des compagnies étrangères auraient été dissuadées de fournir des articles humanitaires à Cuba, y compris pour répondre au coronavirus, en raison des exigences réglementaires et de la crainte de poursuites ou de sanctions selon la loi nord-américaine.

Ils ont averti que de telles situations se sont produites indépendamment du fait que ces équipements humanitaires soient techniquement ou non interdits en vertu du blocus que les États-Unis maintiennent contre la nation voisine depuis près de 60 ans.

Selon les membres du Capitole, cette situation avec l’île en ce sens est dangereuse et contraire ‘à notre longue tradition de ne pas politiser l’acheminement de l’aide humanitaire’.

Dans une situation d’urgence sans précédent causée par un virus mortel qui est si facilement transmissible, la santé publique et la sécurité doivent être prioritaires, ont-ils conclu.

Parmi les signataires de la lettre figurent les sénateurs et anciens candidats démocrates Amy Klobuchar, Elizabeth Warren et Bernie Sanders, leurs collègues de la Chambre Haute Tom Udall, Tim Kaine et Ron Wyden, et les membres du Congrès Kathy Castor, Barbara Lee, Nydia Velázquez et Jamie Raskin, entre autres.

Le 1er avril dernier, l’ambassadeur de Cuba en Chine, Carlos Miguel Pereira, a dénoncé le fait que le blocus de Washington ait empêché l’entreprise Alibaba d’apporter sur l’île un don pour lutter contre le Covid-19 car la société nord-américaine engagée pour le transport a finalement décliné cette commande, sous l’argument des régulations du siège imposé à l´île caribéenne.

En outre, les autorités insulaires ont indiqué ce mois-ci que Medicuba (seule entreprise important du matériel médical à Cuba) ne peut plus acheter des respirateurs artificiels auprès de plusieurs de ses fournisseurs habituels car les fabricants IMT Medical AG et Acutronic (basés en Suisse) ont été rachetés par la société étasunienne Vyaire Medical Inc., qui interdit tout commerce avec l´île.

peo/agp/mer

EN CONTINU
notes connexes