dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des membres du Congrès des États-Unis reconnaissent les dommages causés par les sanctions contre le Venezuela

Caracas, 11 mai (Prensa Latina) Les membres du Congrès des États-Unis reconnaissent l’ampleur des dommages causés par les mesures unilatérales imposées contre diverses nations pendant la pandémie de Covid-19, a exprimé samedi le chancelier du Venezuela, Jorge Arreaza.

 Une fois de plus, des membres du Congrès reconnaissent l’effet criminel de leurs ‘sanctions’ contre le Venezuela, l’Iran et la Corée du Nord par une proposition de loi visant à forcer Trump (Donald) à préciser aux institutions que les transactions relatives au Covid-19 ne doivent pas être bloquées’, a signalé Arreaza sur le réseau social Twitter.

À plusieurs reprises, des membres du Congrès ont exprimé leur rejet du blocus économique et commercial imposé au Venezuela, qui a été renforcé pendant la pandémie du nouveau coronavirus SARS-Cov-2, ce qui rend difficile l’achat de fournitures médicales et de nourriture pour la population.

Le 5 août 2019, le président étasunien Donald Trump a intensifié son assaut contre la nation bolivarienne en signant un décret exécutif pour bloquer tous les biens et intérêts appartenant au gouvernement du Venezuela sous la juridiction des États-Unis.

Les mesures mises en œuvre par le chef de la Maison Blanche ont entraîné une réduction de la disponibilité de nourriture et de médicaments, ainsi qu’une augmentation des maladies et de la mortalité dans le pays sud-américain.

Dans le cadre de sa campagne contre Caracas, Washington attaque continuellement le secteur pétrolier, impose des sanctions économiques aux autorités de la nation et fait pression sur d’autres pays latino-américains pour qu’ils soutiennent sa posture.

À cet égard, Arreaza a dénoncé le fait que la nation nord-américaine persiste à menacer et à poursuivre les navires transportant du carburant au Venezuela, ainsi que les fournisseurs d’intrants et d’additifs pour produire de l’essence.

Ces actions mettent en évidence la ‘cruauté dans sa plus haute expression’, a affirmé récemment le chef de la diplomatie vénézuélienne, qui a qualifié d´insolite le blocus imposé par le gouvernement des États-Unis contre le pays sud-américain au milieu de la pandémie de Covid-19.

peo/lrc

EN CONTINU
notes connexes