mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Bienvenue, médecins de Cuba, comme il y a un demi-siècle

Par Manuel Robles Sosa

 Lima, 24 mai (Prensa Latina) Le poète péruvien Hildebrando Pérez Grande a salué l’arrivée prochaine de 85 médecins pour aider à combattre le Covid-19 au Pérou, ce qui lui a permis d’évoquer le premier contingent venu de l’île il y a près d’un demi-siècle.

 Il y a cinquante ans, le Pérou a vu le ciel s’effondrer. Un tremblement de terre et le glissement d’une bande immense du Huascarán, le plus haut enneigé de la cordillère andine, ont enseveli des villages, terres, ponts, routes et laissé sur leur passage des dizaines de milliers de morts, blessés et sinistrés, a-t-il rappelé à Prensa Latina.

Le lauréat du Prix Casa de las Américas n’oubliera jamais que ‘l´orsque la poussière mortelle ne s’était pas encore dissipée dans ces zones, les médecins, infirmières et techniciens cubains étaient déjà arrivés’.

Ceux-ci, a-t-il poursuivi, ont assisté de la manière la plus généreuse et solidaire des centaines de milliers de patients, les soulageant de leurs blessures et de leurs douleurs dans des hôpitaux de campagne levés à la hâte pour lutter contre la mort.

Ce qui s’est passé, a-t-il manifesté, c’est que ‘au milieu du découragement et de la peine est venu, de la patrie de Martí (Jose), le sang de Fidel et celui de milliers de Cubains’, en référence au don massif de sang à Cuba pour les sinistrés péruviens, dont le leader historique de la révolution cubaine fut à la tête.

‘Le ciel s’était brisé, mais la solidarité et l’internationalisme cubains l’ont reconstruit dans l’imaginaire de ces peuples qui, jusqu’à ce jour, vivent reconnaissants de ces gestes de fraternité exemplaire’.

Hildebrando Pérez Grande trouve presque naturel que les médecins de la brigade Henry Reeve viennent cette fois-ci pour combattre le coronavirus, comme le leurs collègues dans plus de 20 pays touchés par le virus mortel.

Le coordinateur du chapitre Pérou du Réseau des Intellectuels en Défense de l’Humanité (REDH) a noté que les brigadistes de l’île arrivent lorsque le système de santé précaire du Pérou se trouve totalement dépassé.

‘Nos peuples, en particulier les plus oubliés et les plus négligés, ont besoin d’une aide humanitaire urgente de la part de professionnels spécialisés dans l’assistance aux victimes des tremblements de terre, des catastrophes naturelles et des pandémies comme celle que nous subissons’, a-t-il ajouté.

C’est pourquoi, a-t-il déclaré, ‘nous saluons donc la présence généreuse de la Brigade Henry Reeve dont, par son inlassable aide aux peuples qui vivent des heures de douleur aujourd’hui sur toute la planète, plusieurs pays, institutions universitaires et scientifiques et organisations sociales demandent le prix Nobel de la Paix de cette année en reconnaissance de son travail humanitaire.

peo/tgj/Mrs

 
EN CONTINU
notes connexes