mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le chancelier du Venezuela accuse le HCR de manipuler la question migratoire

Caracas, 25 mai (Prensa Latina) Le chancelier Jorge Arreaza a accusé hier le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) d’utiliser les migrants vénézuéliens pour servir les intérêts des Etats-Unis et de l’Union Européenne.

Sur son compte Twitter, le diplomate critique la position de cette organisation qui cherche de l’argent pour de prétendues aides aux Vénézuéliens dans d’autres nations et ne coopère pas avec les fonds de rapatriement pour ceux qui souhaitent rentrer en raison de la pandémie de Covid-19.

En pleine pandémie, le HCR se prête à nouveau à la stratégie de diversion des États-Unis et de l’UE, en utilisant la migration vénézuélienne pour une autre chasse aux ressources, a estimé Arreaza.

Il a souligné que dans le cadre de l´actuelle pandémie, dont l’épicentre est concentré dans la nation nord-américaine, suivie par d’autres nations d’Europe, les fonds devraient être destinés à soutenir le retour des compatriotes qui ne bénéficient pas de l’attention de la part de diverses nations de la région et du monde.

‘Le véritable besoin de fonds devrait aller au rapatriement et à la réinsertion des Vénézuéliens, qui reviennent aujourd’hui par milliers’, a souligné le chef de la diplomatie vénézuélienne.

À ce jour, plus de 47 mille Vénézuéliens sont rentrés dans leur pays par les postes frontière de l’Équateur, du Pérou, de la Colombie et du Brésil, dont près de 600 ont été positifs au Covid-19, ce qui représente plus de 67 % des cas enregistrés dans le pays.

peo/mem/ycv

EN CONTINU
notes connexes