lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Audience fixée pour le litige concernant l ’or vénézuélien à la Banque d’Angleterre

Caracas, 29 mai (Prensa Latina) Un tribunal du Royaume-Uni a fixé aujourd’hui pour le mois de juin une nouvelle audience dans l’affaire des réserves d’or vénézuéliennes bloquées par la Banque d’Angleterre, a rapporté aujourd’hui la Banque du Venezuela (BCV).

Notre lutte se poursuit pour rendre l’or vénézuélien qui se trouve à la Banque d’Angleterre. Aujourd’hui, le tribunal anglais a ordonné que la prochaine audience ait lieu après le 22 juin 2020. Nous espérons obtenir justice, pour sauver des vies vénézuéliennes pendant cette pandémie (Covid-19)’, a précisé la BCV sur le réseau social Twitter.

L’organisme émetteur du pays d’Amérique du Sud a porté plainte devant la justice britannique pour le refus de l’établissement financier de remettre une partie de l’or appartenant à l’État vénézuélien.

Lors de déclarations à la presse, le président de la BCV, Calixto Ortega, a indiqué que l’institution attend un jugement rapide pour liquider un milliard de dollars des réserves d’or vénézuélien gardées à la Banque d’Angleterre.

Ces ressources seront investies dans l’achat de médicaments, de vivres et de matériel médical pour faire face à la pandémie de Covid-19 au Venezuela, avec l’appui direct du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Le gouvernement du Venezuela a réitéré cette semaine la dénonciation d’un complot entre les autorités de la Banque d’Angleterre et des représentants de l’opposition d’extrême droite pour piller les réserves d’or du pays sud-américain dans cet établissement financier.

La vice-présidente vénézuélienne Delcy Rodriguez a exigé le respect absolu du droit international en détaillant les manœuvres de l’institution bancaire pour s’approprier les avoirs de l’État bolivarien, en complicité avec le dirigeant d’opposition Juan Guaidó, reconnu par les États-Unis et leurs alliés (dont la France) comme président en charge du pays sud-américain.

Dans des déclarations récentes aux médias, Rodriguez a appelé à la vigilance des autres nations qui détiennent des réserves sous la garde de la Banque d’Angleterre face au risque de perdre ces ressources si l’entité les ignore en tant que clients pour des raisons politiques.

peo/agp/Wup

 

 

 

EN CONTINU
notes connexes