mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Rwanda salue l’extradition d’un accusé de génocide

Kigali, 5 juin (Prensa Latina) Le Rwanda a salué mercredi la décision d’un tribunal français d’extrader vers une cour des Nations Unies Felicien Kabuga, accusé d´avoir participé activement au génocide de 1994 dans le pays africain.

Il s’agit d’un premier pas, assurent les médias de presse rwandais, mais pas encore définitif, car ses avocats ont demandé à un autre tribunal d’examiner la décision, ce qui signifie qu´il restera sur le territoire français pour au moins 10 jours, et peut-être des mois.

Kabuga a été arrêté le 16 mai dernier à Paris après 25 ans de cavale, après avoir été accusé d’avoir équipé les milices durant le génocide qui a tué plus de 800 milleTutsis ethniques et Hutus modérés qui ont essayé de les protéger.

Ses avocats ont déclaré que la santé de leur client de 87 ans était trop fragile pour être transféré au Mécanisme international de l´ONU pour les tribunaux pénaux des Nations Unies à La Haye, aux Pays-Bas.

Cependant, la cour française a déclaré ce mercredi que l’état de santé de Kabuga n’était pas un obstacle à son extradition.

Des procureurs rwandais ont déclaré que les documents financiers trouvés à Kigali après le génocide indiquaient que Kabuga, alors homme d’affaires, avait utilisé des douzaines de ses entreprises pour importer de grandes quantités de machettes utilisées lors des massacres.

Il était également copropriétaire de Radio Television Milles Collines, la station de radio qui a attisé la haine ethnique en diffusant des messages anti-tutsis.

Le Tribunal pénal international pour le Rwanda de l’ONU a inculpé Kabuga en 1997, en son absence, d’accusations liées à un complot de génocide, de persécution et d’extermination.

peo/oda/lp

EN CONTINU
notes connexes